Vaccin cAd3-Ebola, en cours…

ebola-sante-tunisieSuite à l’alerte donnée par l’OMS concernant l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, qui a été déclarée comme une urgence de santé publique internationale, un vaccin, le cAd3 Ebola (chimpanzee adenovirus type 3), qui code pour les antigènes de la glycoprotéine sauvage des espèces Zaïre et Soudan du virus et qui a prouvé son efficacité chez les primates, a été testé de façon accélérée par le biais d’un essai clinique de phase 1. En effet, ce dernier, prévu pour le début de l’année 2015 a été avancé et nous vous présentons ici les premiers résultats de sécurité et d’immunogénicité du vaccin CAD3-EBO.

 

Ces conclusions de la phase 1, publiées dans la fameuse revue The New England Journal of Medicine, ont consisté à s’assurer que les résultats concernant la toxicité obtenus lors du développement préclinique étaient comparables à ceux obtenus chez l’homme et aussi à évaluer le devenir du médicament au sein de l’organisme, en fonction de son mode d’administration. Pour cela, le vaccin cAd3-EBO a été administré par voie intramusculaire (dans le muscle deltoïde) à 20 personnes saines (11 femmes et 9 hommes avec une moyenne d’âge de 37 ans), à une dose de 2 x 1010 unités dans le groupe 1 et à une dose de 2 × 1011 unités dans le groupe 2.

À 4 semaines après la vaccination, des anticorps anti-glycoprotéine contre l’espèce Zaïre induits par la vaccination ont été détectés chez 90% des participants du groupe 1 et 100% des participants du groupe 2. De même,  des anticorps anti-glycoprotéine contre l’espèce Soudan ont été détectés chez 70% des participants du groupe 1 et 80% des participants du groupe 2. Enfin, des anticorps anti-glycoprotéine contre l’espèce Zaïre-Guinée ont été détectés chez 90% des participants du groupe 1 et 90% des participants du groupe 2. De plus, les réponses immunitaires induites par le vaccin cAd3-EBO rapporté dans cette étude ont été trouvées similaires à celles chez les primates non humains.

Les résultats de l’essai clinique de phase 1 du vaccin (cAd3-EBO) composé de l’assemblage de deux glycoprotéines des espèces Zaïre et Soudan laisse présager d’une mise sur le marché d’un vaccin final en 2015.

K.L