Synthol : entre mythe et réalités

Synthol est tout simplement une solution pour application local contenant 0.260g par 100g de lévomenthol, la même dose de vératrol, 0.021g résorcinol et 0.10 g d’acide salicylique commercialisée depuis1925 en France. Depuis le temps cette recette ne semble pas prendre une ride et de surcroit devenu internationale. La solution a été un succès depuis sa mise sur le marché.

Sur sa notice actuelle il est écrit en réponse à la fameuse question : dans quels cas utilise-t-on ce médicament ? qu’il est préconisé de l’utiliser en cas de traumatismes bénins : bleus, coups et en cas de piqûres d’insectes. Voilà c’est tout donc. On peut se demander alors ce qui explique la réussite mondiale d’un produit comptoir (vendu sans ordonnance) deux indications aussi banales que les suscitées.

L’usage courant veut que Synthol soit présent dans tous les ménages et utilisé comme antiseptique, antalgique, bain de bouche, anti-spasme abdominaux et bien d’autres petits bobos. Pourquoi cet engouement populaire alors ?

La recherche nous a conduits vers une intéressante étude franco-allemande intitulée ‘’Synthol dans la revue ‘’le siècle médical’’ une publicité exemplaire’’ faite par Pr. Elisabeth Pardoura. Selon cette étude historique la formule du Synthol a été inventé par Dr. Roger un pharmacien en 1925 et développé et commercialisé par Maurice Bunau-Varilla, homme d’affaire de l’époque. Bunau-Varilla croyait au pouvoir de la publicité, qui connaissait un grand essor à l’époque. Il a été parmi les pionniers à créer un journal en 1927 distribué au professionnel de la santé où le premier édito se vente de l’association entre journalistes et médecins dans sa rédaction. La publicité pour Synthol dominait sur cette publication et pas seulement ça. Sa présence dans Le Siècle médical est multiple et variée, de nombreux encarts vantant le produit dans son ensemble ou sous les différentes formes sous lesquelles il se présente, un service d’échantillonnage sous forme de bon de commande au « service d’échantillonnage et de renseignements du « Siècle médical » ».dit Pr. Pardoura.

Selon son analyse de tous les numéros du journal, les Graphiques abondants, variés, et inventifs, se renouvellent régulièrement jusqu’en 1938, pour le Synthol en général ou sous l’une ou l’autre de ses formes. Il est présenté avec différentes tournures de formulation pour l’encrer aux esprits comme la solution (jouant sur la dualité du sens) pour toute douleur. Dès 1927, la publicité écrit : « Pour toute douleur, quel qu’en soit le siège, quelle qu’en soit la cause, prescrivez Synthol ». Des articles de différents domaines de la médecine en été rédigé pour étayer les indications par la théorie scientifique.

La triple alliance médecin-publicité-produit mise en œuvre par Le Siècle médical a réussi à implanter un nouveau produit dans l’arsenal pharmaceutique. L’omniprésence des images et l’utilisation d’un argumentaire varié, de nature quasi éthique : absence de toxicité, respect de l’intégrité corporelle, aide apportée à la nature, actions de santé publique et d’autres de nature scientifique ont tous été usé pour emporter l’adhésion des lecteurs.

La société qui a acheté le droit de fabrication du produit continue à utiliser la même technique en vendant le produit avec ‘’émotion’’ veillant à ce que Synthol soit transmis comme soin maman d’une génération à l’autre.

Alors Synthol mythe ou réalité ? Ce n’est probablement ni l’un ni l’autre. C’est une exception, médicament création publicité !

 

A.KH