Nouvelle cible pour le traitement de la douleur chronique

douleur-chronique-sante-tunisieDes chercheurs de « l’UNC  school of Medicine » aux USA ont trouvé une nouvelle cible pour le traitement de la douleur chronique: une enzyme appelée PIP5K1C. Selon  un article publié dans la revue « Neuron », cette équipe de chercheurs dirigée par Mark Zylka, professeur agrégé de biologie cellulaire et physiologie, a démontré que PIP5K1C contrôle l’activité des récepteurs cellulaires qui signalent la douleur.

Ils ont en effet constaté, par expérience qu’en réduisant le taux de cette l’enzyme, les niveaux d’un lipide appelé PIP2 cruciale dans les neurones de détection de la douleur diminuent, ce qui se traduit par la baisse de la douleur.

 

Et c’est à partir de ces travaux qu’ils  ont découvert  un composé qui pourrait freiner l’activité de cette enzyme PIP5K1C. Nommé actuellement UNC3230, Ce composé pourrait conduire à un nouveau type d’analgésique contre la douleur chronique.

Il a été également démontré que ce composé pourrait aussi être utilisé pour réduire de manière significative la douleur inflammatoire, telle que l’arthrite, ainsi que la douleur neuropathique. Cette dernière est commune dans des conditions telles que le zona, le mal de dos, ou dans les cas d’engourdissement des extrémités du corps  en raison des effets secondaires de la chimiothérapie ou des maladies telles que le diabète.

Toutefois selon le professeur Marc Zylka membre de l’UNC et auteur principal de l’article, «un grand problème persiste dans ce  domaine, c’est qu’il est impossible de bloquer chacun de ces récepteurs avec un mélange de médicaments, Nous avons donc cherché des points communs, l’élément dont tous ces récepteurs ont besoin afin d’envoyer un signal. »

L’équipe de Marc  Zylka  a constaté que le PIP2 lipidique (phosphatidylinositol 4,5-bisphosphate) a été l’un de ces points communs.

B.H.S