Les statines : le traitement en vogue de l’hypercholestérolémie

L’hyperlipémie définit l’augmentation des taux du cholestérol et des triglycérides dans le sang.

Un hypolémiant est le médicament dont le rôle est de réduire cette augmentation. Les statines sont parmi les hypolémiants qui sont de plus en plus utilisés pour faire face à cette situation et qui sont considérés comme une révolution dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

 

Indications et contre-indications des statines

Les statines se déclinent en plusieurs noms comme le Tahor, l’Elisor, le Crestor ou encore le Lodalès et existent sous forme de comprimés pelliculés, enrobés ou sécables. Les statines sont indiquées dans le traitement des hypercholestérolémies et dans la prévention des accidents coronaires (angor, infarctus du myocarde). Certains comme le Tahor sont, en plus, utilisés comme protecteurs des évènements cérébrovasculaires comme l’AVC (accident vasculaire cérébral).

Les statines sont contre-indiquées en cas d’affection hépatique évolutive, en cas d’allergie à l’un des constituants du médicament et chez la femme enceinte et qui allaite. Le Crestor est également contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale sévère et de myopathie (atteinte musculaire).

Chez l’enfant, toute prescription de statine doit être supervisée par un spécialiste car certaines sont contre-indiquées chez les enfants de moins de 8 ans.

Certaines associations médicamenteuses sont contre-indiquées comme les statines et les traitements contre les mycoses. D’autres sont déconseillées comme l’association des statines et certains autres hypolipémiants comme les fibrates.

 

Effets indésirables des statines 

Les principaux effets indésirables rapportés sont les troubles du système nerveux central à type de vertiges et de céphalées, des troubles gastro-intestinaux comme  les nausées, les problèmes musculaires à type de myalgie et de myopathie et les douleurs abdominales et parfois un inconfort cutané tel que prurit, rash et urticaire.

Toutefois, chaque médicament peut avoir des effets indésirables qui lui sont propres comme le risque de survenue de diabète type II avec le Crestor ou encore l’insomine avec le Tahor. Avec le Tahor également, il faut savoir que le jus de pamplemousse est à consommer avec précaution car il risque d’augmenter les concentrations plasmatiques du médicament et induire des effets indésirables particulièrement musculaires.

Chez les enfants, la prescription de ces hypolipémiants doit impérativement être sous contrôle du spécialiste car certaines statines sont déconseillées chez les enfants âgés de moins de 10 ans.

Une récente étude, publiée en juillet 2012 dans la revue « American Journal of Cardiology », a établi la réelle efficacité des statines dans la diminution des LDL ou mauvais cholestérol et dans la prévention de la mortalité et de la morbidité dus aux accidents cardiovasculaires.

Et d’après une étude médico-économique, publiée par la HAS (haute autorité de santé) en France en juillet 2010, le traitement par statines devrait âtre envisagé en cas d’insuffisance des règles hygiéno-diététiques dont l’arrêt du tabac, une alimentation équilibrée et la pratique régulière d’une activité physique.

Toujours selon la HAS, les statines ont montré leur grande efficacité dans la prévention des accidents cardiovasculaires. Cette efficience n’est toutefois pas identique pour tous les patients. Pour cette raison, le choix de la statine devrait prendre en considération en priorité le profil du patient.  

 

E.K.L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *