Les médicaments en vente libre : à prendre avec prudence

otc-sante-tunisieToute boite ou flacon d’un médicament appartenant aux OTC « over-the-counter », c’est-à-dire médicament pouvant être pris sans prescription médicale, est généralement fourni avec une notice énumérant ses composants et son principe actif.

Mais cette notice est elle suffisante pour permettre aux utilisateurs de ces médicaments d’avoir les informations exactes, afin de faire le choix judicieux et de combiner, sans risque, deux ou plusieurs médicaments en vente libre dans la même période ?

Probablement pas selon une étude récente  publiée dans le « Journal of public policy&marketing »

Selon les auteurs de l’étude de la California State University, Sacramento, un consommateur  qui prendrait un  médicament contre le rhume, du paracétamol par exemple, pourrait trouver normal de prendre en plus un autre médicament qui contient aussi du paracétamol ;  dans ce cas là cet utilisateur ingurgitera au moins 1300mg de paracétamol, et si ces doses sont répétées toutes les 4 à 6 heures il en consommera 5200mg par jour, dépassant de loin la dose limite.

Les Participants à l’étude étaient des personnes avec et sans expertise médicale. Ils ont été invités à lire les notices sur les boites de deux différents médicaments en vente libre,  et  à indiquer si ces médicaments  contenaient les mêmes principes actifs. Ils ont également été appelés  à  juger des risques à prendre en consommant les deux médicaments en même temps.

Les deux groupes – avec et sans expertise médicale – ont correctement déterminé que  les deux médicaments contenaient les mêmes principes actifs. Toutefois  seuls les participants ayant une expertise médicale ont su utiliser ces informations pour souligner les risques de la prise des deux médicaments ensemble.

En d’autres termes, pour le commun des mortels, qui n’a généralement pas  d’expertise médicale, il n’y aurait  aucun danger à prendre en même temps deux médicaments en vente libre, et ayant les mêmes principes  actifs.

En raison de la  conviction «naïve» que les  médicaments en vente libre  sont sans risque, la plupart de leurs consommateurs affrontent le risque de surdosage.  

Ainsi, les auteurs de l’étude suggèrent que les notices standards devraient  être complétées par des avertissements explicites, et des programmes éducatifs sur les risques de surdosage, pour  souligner clairement que les médicaments« over-the-counter » pourraient  être dangereux lorsqu’ils sont  combinés ou mal  utilisés.

Cette étude, concluent les auteurs, suggère également qu’il est extrêmement important pour les praticiens et les décideurs politiques de  traiter ces questions de sécurité  en  essayant d’élucider  les raisons et  l’origine de l’incompréhension du consommateur.

B.H.S