Les corticoïdes : le médicament passe-partout !

Les corticoides sante tunisie 1Les corticoïdes prennent une connotation selon les médecins, les laboratoires et le commun des citoyens, autrement dit les patients. En effet, qui ne connaît pas ces fameux corticoïdes, considérés comme le traitement magique, voir miracle pour nombre de maladies et de douleurs. Mais qu’est-ce que c’est un corticoïde ? Quand faut-il, absolument, le prendre ? Quels sont ses effets secondaires ou contre-indications et y a-t-il des précautions à prendre avant d’y avoir recours ?

 

Les corticoïdes sont des hormones naturelles qui remplissent de nombreuses fonctions. Synthétisées par les glandes surrénales situées au pôle supérieur de chaque rein, elles constituent les anti-inflammatoires les plus puissants connus.

 

Mais au départ, le terme corticoïde désigne, communément, un certain type de corticostéroïdes.qui tirent leur nom du fait qu’ils exercent un effet prépondérant sur le métabolisme du glucose au niveau du foie. Mais c’est leur propriété anti-inflammatoire, assez marquée, qui est la principale utilisée en médecine. Les autres actions participent aux effets secondaires.

 

Dans l’état actuel des choses, « corticoïde » signifie, dans le langage courant, un anti-inflammatoire stéroïdien, par opposition aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’aspirine ou l’ibuprofène.

 

Proches des hormones naturelles mais plus puissantes et plus spécifiques, les corticoïdes ont été isolés à la fin des années 1930, avant d’être utilisés, pour la première fois avec succès, dans le traitement d’une femme atteinte d’une maladie rhumatismale grave, à la fin des années 1940.

 

Et depuis, et comme on n’arrête pas le progrès, les laboratoires ont développé, à partir d’une version de synthèse, une multitude de produits, à action générale ou locale, sous formes, notamment, de comprimés, injectables, infiltrations articulaires, crèmes, pommades, aérosols, collyres. Des produits qui, globalement, réduisent la production des facteurs inflammatoires et immunitaires.

Les corticoïdes brassent tellement large que l’axiome médical dit : « lorsque tu as tout cherché et rien trouvé, donnes des corticoïdes » !

 

Et comme la plupart des médicaments, les corticoïdes ont des contre-indications. On en citera les principales :

 

Il y a, bien entendu, les effets  immédiats dont, notamment, l’hypertension artérielle, la prise de poids (boulimie), la décompensation d’une pathologie psychiatrique (hyperexcitation, et dépression à l’arrêt!), les ulcères digestifs, les infections et le diabète.

 

Pour les retombées à long terme, on mentionnera les infections, la déminéralisation osseuse (ostéoporose), les tendinites, le retard de croissance chez l’enfant, la cataracte et la fragilité cutanée.

 

C’est dire qu’il y a des précautions à prendre, à savoir éviter l’excès d’aliments, plus particulièrement, les glucides rapides, éviter la prise excessive de sel et la déminéralisation et, bien évidemment, la nécessité d’arrêter les corticoïdes d’une manière progressive.

 

Comme il est constaté, le recours aux corticoïdes, sous toutes leurs formes, reste dangereux pour la santé, même si elle est quelquefois nécessaire pour des raisons médicales majeures. Dans ce cas, il est vivement conseillé d’opter pour la plus faible dose pour la plus courte période.

 

M.B.H