Le placebo, un médicament qui n’en est pas un !

Qui de nous n’a pas entendu parler de placebo, mais qui de nous connaît, avec précision, ce que c’est qu’un placebo et un effet placebo ?

 

Selon la définition primaire de ce mot qu’on retrouve dans les dictionnaires français, un placebo est une substance sans efficacité  pharmacologique mais dont l’effet psychologique peut, chez certains malades, jouer un rôle.

 

Et en plus concret, il s’agit d’un produit pharmaceutique inactif donné volontairement à un patient en remplacement du vrai médicament, afin de s’assurer de l’efficacité réelle de celui-ci en dehors de toute détermination psychologique

 

Qu’est-ce que l’effet placebo ?

 

L’effet placebo est celui positif généré par un médicament ou un geste thérapeutique n’ayant pas d’efficacité démontrée. Les scientifiques ont, effectivement, constaté depuis longtemps qu’une substance totalement dépourvue de principe actif peut avoir un effet bien réel sur certaines affections.

D’ailleurs, l’effet placebo ne se limite pas, uniquement, aux médicaments mais concerne toute autre forme d’intervention thérapeutique, valide ou non.

 

Le mécanisme du placebo

 

L’effet placebo est, en réalité, un mécanisme psychologique d’autosuggestion. Son efficacité découle de la confiance de l’utilisateur dans le traitement qu’on lui administre.

Il n’engendre pas, toutefois,  un effet « magique » : la conviction de recevoir un traitement actif déclenche à l’intérieur du cerveau des réactions biochimiques, notamment la sécrétion d’endorphines qui soulagent la douleur et divers autres symptômes.

L’efficacité d’un placebo est liée à divers facteurs dont notamment le mode d’administration du traitement (par voie orale ou par injection), le protocole de la consultation médicale (entretien plus ou moins long avec le médecin et conviction du médecin) et même le prix du produit…

 

Ainsi, tous les éléments qui contribuent à renforcer la crédibilité d’un traitement renforcent également son efficacité. Autrement dit, toute la question est à caractère purement psychologique.

 

Les attentes du sujet ont un rôle important dans l’effet placebo : plus une personne a des attentes vis à vis du traitement, plus elle est susceptible de présenter une réponse au placebo.

 

Cependant, cet effet est de courte durée, plus précisément, deux ou trois jours. Un laps de temps jugé suffisant pour les affections bénignes.

 

Cet aspect de l’efficacité du placebo a fait dire à certains qu’un « charlatan chaleureux est souvent plus efficace qu’un scientifique sceptique » !

 

L’effet placebo, étant, l’effet psychophysiologique produit par les placebos, ces derniers sont prescrits par les médecins dans certaines situations bien connues et bien déterminées. On citre notamment entre autres catégories de symptômes : les douleurs en général, plus particulièrement les céphalées, les réactions de type allergique comme le rhume des foins et l’eczéma, l’insomnie et les troubles de l’appétit.

 

Bon à savoir que la notion inverse du placebo existe aussi. C’est l’effet « nocebo » qui correspond au mécanisme opposé. A titre d’exemple, si le médecin suggère à son patient qu’un médicament a des effets secondaires, celui-ci éprouvera des effets désagréables.

 

M.B.H