Conseils en officine avant d’être un dispensateur de médicaments, le pharmacien est d’abord le conseiller du patient

conseils-officine-dispensateur-medicaments-pharmacienL’officine, communément connue sous le nom de pharmacie, c’est cet espace de santé ou tout citoyen, en quête de médicaments, de produits parapharmaceutiques, de dermo-cosmétiques, de dispositifs médicaux, de phytothérapie, de produits de puériculture….devrait y trouver réponse à sa demande. Mais ce qui est plus important c’est que le pharmacien soit présent pour parler, communiquer et surtout conseiller le patient. Dans ce contexte, santé tn a contacté Dr Kais Ben Youssef, pharmacien d’officine et trésorier adjoint du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens, pour étayer le rôle originel du pharmacien officinal.

 

 

Pourquoi faut-il être pharmacien pour vendre des médicaments ?

« On ne rappellera jamais assez que le médicament est une drogue, un produit ayant des effets indésirables, néfastes voire fatales pour le patient. Lorsqu’on dispense un médicament, c’est, certes, une exécution d’ordonnance médicale, mais pour que cette exécution se fasse correctement, il faut d’abord être bien formé pour comprendre le traitement, si le pharmacien se contente de délivrer passivement l’ordonnance sans explication du mode et de la durée du traitement, de la posologie et des éventuelles interactions médicamenteuses, des maladresses d’utilisation peuvent survenir ; le pharmacien étant le dernier rempart avant l’erreur fatale.

Ainsi, en intervenant sur l’éducation pour l’usage juste des médications, le pharmacien d’officine participe activement dans l’optimisation de l’efficacité thérapeutique et l’amélioration des résultats recherchés.

En dehors de la dispensation du médicament, en quoi consiste le rôle du pharmacien d’officine ?

« Le pharmacien d’officine doit assurer le suivi pharmaceutique qui englobe, outre la dispensation, le conseil et l’éducation thérapeutique. Par ailleurs, le pharmacien doit s’intéresser au patient, comprendre et cerner le contexte pathologique pour pouvoir délivrer les conseils adéquats quant à l’utilisation des médicaments. En plus, le pharmacien est en mesure de dispenser des conseils sur tout ce qui a attrait aux règles hygiéno-diététiques aussi bien pour les adultes que pour les enfants. J’insiste sur le fait que le pharmacien d’officine est le seul professionnel de santé présent dans toutes les délégations, jour et nuit, accessible aux citoyens et gratuitement, ce qui fait de lui un allié de santé incontournable du conseil pour les demandeurs de soins.

En Europe, le pharmacien est de plus en plus présent et un maillon de plus en plus actif dans la chaîne du médicament. Ainsi, il est impliqué dans le dépistage de la TA , du diabète, dans la réalisation du strepto-test (pour différencier entre angine virale et bactérienne), certains renouvellements de traitement ainsi que certaines prescriptions officinales comme la pilule du lendemain et le vaccin de la grippe. De notre côté, on espère réglementer la profession dans ce sens vu l’impact positif d’un tel dépistage de certaines maladies considérées comme un véritable problème de santé publique, sur l’économie individuelle et gouvernementale »

Qu’appelle-t-on médicament conseil ?

« C’est un médicament qui peut être délivré sans prescription médicale sous la responsabilité du pharmacien. Il porte aussi le nom d’OTC (over The counter) ou médicament sans ordonnance. Le pharmacien est tenu d’offrir le produit le plus adapté au patient aussi bien sur le rapport bénéfice/risque que le rapport qualité/prix.

Devant toute plainte et avant de dispenser systématiquement un médicament conseil, le pharmacien doit bien évaluer l’état du patient ainsi que la chronicité ou l’acuité du tableau et rechercher d’éventuels signes accompagnateurs, le but étant de ne pas négliger une pathologie plus grave.

Par ailleurs, on essaie d’approcher la psychologie du patient afin de soulager au mieux, si possible bien entendu, l’éventuelle plainte tout en le conseillant de consulter son médecin traitant. Rien ne vaut la communication et le conseil pour convaincre le patient et ceci est le rôle de toute l’équipe officinale ».

Pourquoi est-il devenu nécessaire d’enseigner le conseil à l’officine à la faculté de pharmacie ?

« Si l’enseignement théorique prodigué à la faculté est top, il s’est avéré qu’il y avait encore du boulot à faire quant à l’enseignement de la pratique derrière le comptoir. Cette défaillance a conduit à la création d’une pharmacie expérimentale, avec tout le décor nécessaire en boîtes, cadre et matériel de haute technologie. Les étudiants disposent également d’une salle de travaux dirigés hautement équipée avec possibilité de projections, de vidéoconférences et des traceurs pour enseigner le marketing pharmaceutique.

Quant aux professeurs du conseil à l’officine, la faculté a opté de faire associer des professionnels dont des pharmaciens d’officine, aussi bien du secteur public que privé qui, eux-mêmes, avaient suivi une formation au niveau de la faculté dans le cadre du projet PA Q (projet d’appui à la qualité).

L’enseignement du conseil, débuté il y a 4 ans, commence à cueillir ses fruits et un changement dans le comportement des étudiants dans l’officine a été nettement perçu. Par ailleurs, le contact direct entre étudiants et pharmaciens d’officine a permis de faire évoluer les mentalités sur ces derniers ».

Qu’en est-il de l’apprentissage du conseil pour les moins jeunes ?

« Il ne va pas sans dire que pour améliorer la qualité de la dispensation des médicaments, il faut impérativement promouvoir la formation des pharmaciens d’officine, laquelle promotion est justement l’un des objectifs de la formation professionnelle continue qui est en train de se structurer au sein du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens.

Tout patient a le droit d’être servi par le spécialiste du médicament qui est le pharmacien et tout pharmacien d’officine doit être un maillon actif dans la chaîne de la santé aussi bien dans le secteur libéral que dans le milieu hospitalier »

 

Propos recueillis par E.K.L

 

 Docteur-Kais-Ben-Youssef-pharmacien-officine-tresorier-adjoint-Conseil-National-Ordre-Pharmacien-Tunisie

                     

 

 

          Dr Kais Ben Youssef, pharmacien d’officine

 et trésorier adjoint du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens