Les bandelettes réactives urinaires : tout commença par le goût des urines

Les bandelettes réactives urinaires : tout commença par le goût des urines

Les principaux paramètres étudiés par ces bandelettes sont le Ph urinaire, le contenu urinaire en glucose, en protéines, en corps cétoniques (chez le diabétique), en globules blancs et en globules rouges (présence éventuelle de sang).

Les bandelettes réactives urinaires sont utilisées pour le diagnostic, le suivi et la surveillance de certaines situations pathologiques dont notamment le diabète, l’infection urinaire, un problème rénal (maladie ou insuffisance rénale) ou en cas de grossesse.

 

Comment utiliser les bandelettes réactives ?

L’examen se fait sur des urines fraîchement recueillies. Le recueil des urines doit de se faire dans un récipient propre et sec et il est fortement conseillé de ne cueillir que les urines du milieu du jet urinaire. Par la suite, les zones réactives de la bandelette vont être trempées dans les urines et retirées rapidement, juste le temps du contact. Pendant le temps d’attente, la bandelette doit être tenue horizontalement, par la suite, la lecture se fait en comparant les couleurs des zones réactives obtenues avec une échelle colorimétrique proposée par le fabricant.

 

Comment conserver les bandelettes ?

Après chaque utilisation, le flacon contenant les bandelettes doit être fermé correctement et gardé à une température inférieure à 30°, à l’abri de l’humidité (on ne les garde jamais au réfrigérateur) et de la lumière. Il faut toujours vérifier la date de péremption du flacon pour ne pas obtenir de résultats difficiles à lire ou, plus grave encore, des résultats erronés.

Cet examen est une analyse rapide et peu coûteuse pour le dépistage et la surveillance de certaines maladies. Aussi facile d’utilisation soit cette analyse, c’est d’une manipulation correcte que dépend un résultat correct et fiable.

 

E.K.L