Le négatoscope

L’imagerie médicale, qu’elle soit une radiographie standard ou un scanner ou encore une IRM, prend une place de plus en plus importante dans la pratique du praticien.

 

Mais ces clichés sophistiqués nécessitent un matériel simple mais souvent indispensable pour être bien lu et interprétés. Il s’agit de la plage lumineuse ou négatoscope comme désignée dans le jargon médical. Ce matériel est simplement une vitre éclairée par des tubes lumineux en dessous et muni d’un système de pince pour maintenir les clichés. Le négatoscope est indispensable dans les cabinets, les blocs opératoires, les urgences et bien sûr dans les services radiologiques.

 

Il en existe plusieurs tailles avec une ou plusieurs plages de lectures. Il peut être à fixation murale ou sur une planche inclinée mobile.

 

Les caractéristiques d’un bon négatoscope sont : une température de couleur des tubes lumineux permettant de mimer la lumière de plein jour. La surface du verre doit être homogène pour que le médecin ne se heurte pas à une zone sous-éclairée. L’intensité de la lumière doit être au minimum 1700cd/ m².

 

Les négatoscopes les plus modernes sont conçus de façon à donner plus de confort d’usage comme l’alimentation haute fréquence supprimant le scintillement lumineux évitant ainsi la fatigue visuelle ou  de variateurs permettant de régler la luminance.

A.K