« Le fauteuil dentaire » s’améliore …pour  plus de relaxation et moins d’angoisse

Pièce maitresse du cabinet, le fauteuil dentaire est l’investissement le plus important pour un chirurgien-dentiste œuvrant dans un cabinet libéral vu son  cout exorbitant variant avec ses fonctionnalités et son design.

Cet équipement, fait parti de ce qu’on appelle « Unité de soins dentaire ». Il est généralement composé d’un pupitre, d’un crachoir, de turbines et de micromoteurs, d’une tablette, d’un socle, d’une pédale et d’une lampe.

En 1868, James Beall Morrison, un des pionniers de son  époque, ayant élaboré sa formation professionnelle essentiellement par des apprentissages qu’il effectuait chez des dentistes renommés de l’Ohio, présenta à Londres le premier fauteuil dentaire à « l’odontological  society ». Ce fut un modèle aux apparences conservatrices mais qui  permis d’assurer une meilleure efficacité du travail des dentistes de l’époque.

Et depuis, le fameux fauteuil a parcouru bien du chemin ! Des fauteuils  modernes et de plus en plus innovateurs ont fait leur apparition, ergonomique, rapide silencieux, avec système auto-stérilisation, et  bien sécurisé etc …..

Le choix devient ainsi très  rude  devant la multitude des nouveaux designs. Mais il y à des critères importants de fonctionnalités,  auxquels il faut en tenir compte pour une bonne sélection.

En effet le fauteuil   doit être  conçu de manière à favoriser la meilleure posture possible pour le praticien et doit en même temps  permettre au patient d’être confortablement allongé en une position légèrement inclinée.

Sa mobilité est par conséquent un des critères les plus importants. A commandes automatiques, l’alimentation de l’ensemble des mécanismes est à vérifier de manière à ce que sa montée et descente permette de garder la tête du patient à peu près dans le même champ dans le champ adéquat.

 

Il doit évidemment être stable car, tous les accessoires y sont fixés de façon à monter et descendre  simultanément.

Sa taille dépend du  modèle adapté à l’espace réservé à la consultation. Il est en effet possible de se procurer de chez les fabricants un fauteuil construit selon les mesures adéquates et avec les revêtements souhaités du vert au bleu en passant par l’orange fluo.

Alors les dentistes, osez  les couleurs et aidez nous à vaincre la stomatophobie !

 

B.H.S