La flèche hépatique

La flèche hépatique permet de mesurer la hauteur du foie, plus précisément c’est la somme de la longueur du débord hépatique sous-costal et de la matité sous-costale. Dans un langage plus commun, on percute avec ses doigts la zone sous laquelle se trouve le foie et on peut ainsi tracer une flèche qui délimite le foie en haut et en bas. La mesure est faite, sur la peau, entre ces 2 points, à l’aide d’un ruban de couturière ou d’une simple règle centimétrique voire même avec la palme de la main (il faut évidemment mesurer sa palme au préalable). Le meilleur moyen de comprendre et de visualiser cette technique est de visionner la vidéo ci-dessous.

Si la flèche hépatique est supérieure à 12cm, on parle alors d’hépatomégalie. Cette dernière, est définie par l’augmentation anormale du volume du foie. Le foie de volume normal n’étant pas palpable au bord externe du muscle droit, on peut parler d’hépatomégalie dès lors que le foie devient perceptible à la palpation sous l’auvent costal en dehors de l’inspiration forcée.

Une fois l’hépatomégalie constatée, il faut en déterminer :

•la consistance souple, ferme, voire dure

•l’état du bord inférieur (tranchant ou non), de la face antérieure (lisse, nodulaire, marronnée),

•la sensibilité à la palpation,

•l’existence de signes vasculaires : reflux hépato-jugulaire (turgescence des veines jugulaires superficielles lors de la compression du foie, qui dure tant que dure la compression), expansion systolique, exceptionnel souffle systolique à l’auscultation.

Quand mesurer la flèche hépatique ?

Les causes d’hépatomégalie possibles, sont une maladie hépatique, une maladie hématologique, une pathologie cardiaque, infectieuse ou générale.

Le diagnostic d’hépatomégalie étant simple, la démarche est essentiellement étiologique. A l’interrogatoire, le médecin recherche :

•un antécédent d’ictère, d’hépatite virale ou de néoplasie,

•une intoxication alcoolique chronique,

•un diabète ou une dyslipidémie,

•une prise de médicaments hépatotoxiques ;

•des antécédents familiaux pouvant orienter vers une hémochromatose génétique

•une modification récente de la couleur des urines ou des selles.

De même, à l’examen physique le médecin va rechercher :

•une surcharge pondérale qui serait en faveur d’une stéatose hépatique ;

•des signes d’imprégnation éthylique chronique, d’insuffisance hépatocellulaire et/ou d’hypertension portale, un ictère ;

•une altération de l’état général qui orienterait vers une origine néoplasique ;

•une ascite, qui orienterait vers une cirrhose ou une pathologie néoplasique

•un ganglion de Troisier ou un nodule de carcinose péritonéale au toucher du cul de sac de Douglas (TR), qui feraient évoquer un cancer digestif disséminé.

La flèche hépatique est le premier outil dont dispose le médecin pour déceler une anomalie du foie, qui, couplée aux examens biologiques et à l’échographie abdominale, permettent de distinguer trois situations principales, à savoir un foie de surchar
ge, un foie de cirrhose ou un foie tumoral.

K.L