Une piqure qui peut couter cher…

Alerte d’épidémie de Dengue pendant la coupe du monde 2014 et épidémie de chikungunya aux Antilles françaises, le moustique, vecteur de maladies, est la cause de plusieurs maux. Dans certains cas comparables à une morsure,  tellement elles sont douloureuses, les piqûres de moustique peuvent avoir des conséquences très néfastes sur notre santé.

Le paludisme ou malaria

La principale accusée est l’anophèle femelle qui injecte le parasite, un protozoaire du genre Plasmodium, à l’homme. Les symptômes « les plus soft » sont une fièvre intense accompagnée de céphalées, vomissements et autres symptômes de type grippal. En Tunisie, quelques cas de paludisme sont détectés de façon ponctuelle.

La filariose lymphatique

Les genres Culex, Anopheles et Aedes sont impliqués. Des vers ronds microfilaires infectent le moustique qui le transmet à son tour à l’homme.

La dengue

Infection virale transmise par le moustique Aedes aegypti, qui en est le principal vecteur, elle est caractérisée par une fièvre, assortie à des maux de tête, douleurs articulaires et musculaires. Après une incubation de 4 à 10 jours, un moustique infecté peut transmettre le virus tout le reste de sa vie.

La fièvre jaune

Elle est qualifiée de « jaune » en référence à l’ictère (jaunisse) qu’elle provoque chez certains malades. Les symptômes sont une fièvre, des douleurs musculaires (surtout dorsales), des céphalées, des frissons, une anorexie, des nausées et des vomissements. Malgré la disponibilité d’un vaccin efficace, le nombre de personnes infectées a augmenté au cours des vingt dernières années. Les genres Aedes et Haemagogus sont impliqués dans la transmission de cette maladie.

Le Chikungunya

Fièvre élevée, douleurs articulaires invalidantes associées à un œdème aux extrémités, des difficultés pour marcher, d’où le mot « chikungunya » qui signifie « homme courbé », maux de tête et éruption cutanée sont les principaux symptômes associés à ce virus transmis par les moustiques du genre Aedes.

Fièvre du Nil occidental ou Infection par le virus West Nile

Maladie virale, dont le vecteur est le moustique Culex, plus précisément Culex pipiens en Tunisie. L’oiseau est son réservoir animal et son hôte amplificateur, le cheval et l’homme sont ses hôtes accidentels. Dans 80% des cas asymptomatique, le reste du temps elle est évocatrice d’un syndrome grippal, mais des complications méningées peuvent aussi survenir. La Tunisie a connu deux épidémies de fièvre de West Nile, une en 1997 et l’autre en 2003.

Même si en Tunisie, les moustiques restent peu dangereux, rien ne vaut la prévention, qui passe par des produits de lutte contre les moustiques et surtout la destruction des gites larvaires les plus évidents.

 

K.L