Ulcère : gastrique ou duodénal ?

L’ulcère gastroduodénal est une maladie caractérisée par une lésion de la muqueuse de l’estomac (ulcère gastrique), ou du duodénum, qui est la première partie de l’intestin grêle (ulcère duodénale).

Le terme ulcère gastroduodénal est  utilisé pour désigner ces deux types d’ulcères en raison de la similitude de leurs symptômes.

Les symptômes les plus fréquents d’un ulcère sont le pyrosis (sensation de brulure rétro-stérnale), les dyspepsies, les nausées et vomissements.

Au sein de l’estomac, il ya une forte production de sécrétions acides (pepsine et acide chlorhydrique) qui permettent la digestion, et il ya également production de mucus qui permet de se protéger contre ces sécrétions acides.

L’ulcère gastroduodénale résulterait d’un déséquilibre entre les sécrétions de l’estomac et est aggravé, dans la plus part des cas, par la bactérie Helicobacter Pylorii (H.Pyrolii). Cette dernière est responsable de l’inflammation de la paroi de la muqueuse de l’estomac. Elle est capable de survivre dans cet environnement très acide.

Helicobacter Pylorii

Notons toutefois que la présence d’Helicobacter pylori dans l’estomac de certaines personnes ne signifie pas nécessairement qu’elles soient  atteintes d’ulcère.

Mais  H Pyrolii n’est pas la seule cause de l’ulcère gastroduodénal, d’autres facteurs  peuvent également en être la cause, dont la prise de certains médicaments (Aspirine et AINS), le tabagisme certaines pathologies lourdes.

Par ailleurs, la consommation excessive d’alcool, le stress, les aliments trop acides  sont, quant à eux, des facteurs favorisant l’apparition de cette maladie.

Pour établir le diagnostic de l’ulcère gastroduodénal, on procède par une fibroscopie gastrique à réaliser sous anesthésie locale ou générale par un médecin gastro-entérologue. Cette opération permet de visualiser l’intérieur de l’estomac et du duodénum à l’aide d’une petite caméra.

En cas de confirmation, une triple antibiothérapie séquentielle à base de pénicilline, de macrolide et d’imidazole durant dix jours et à laquelle on associe  un inhibiteur de la pompe à protons.

Enfin notons que l’ulcère peut, des fois, se compliquer en provoquant un cancer gastrique.

B.H.S