Stent vs traitement médical dans la Sténose de l’artère rénale

stenose-artere-renale-stentLa sténose de l’artère rénale est présente chez 1 à 5% des personnes souffrant d’hypertension.Son traitement est parfois associéà la  pose de stent  dont l’utilité est incertaine.

En effet, selon une étude publiée dans le “New England Journal of medicine”  la pose de stent dans l’artère rénale en plus du traitement médical, pour la prévention de complications cardiovasculaires indésirables n’apporte pas de bienfaits notables.

Les auteurs de cette étude ont assigné au hasard 947 participants présentant une athérosclérose de l’artère rénale avec soit une hypertension, soit une atteinte rénale chronique, à une prise en charge médicale associée à la pose d’un stent, ou bien sans stent.

Les participants ont été suivis pour la survenue d’événements indésirables cardiovasculaires et rénaux par le  « composite end point » un critère composite   d’évaluation associés à la mortalité cardio-vasculaire ou rénale, aux les infarctus du myocarde, les AVC, les hospitalisations pour insuffisance cardiaque, l’insuffisance rénale chronique, ou à la nécessité d’une greffe rénale.

Après une période moyenne de suivi de 43 mois, le taux  des critères d’évaluation  du « composite end point » ne différait pas significativement entre les participants auxquels on a posé un stent  en plus du traitement médical et ceux qui ont reçu  seulement un traitement médical (35,1% et  35,8% respectivement), le ratio de risque avec le stent était de 0,94.

Il n’y avait également pas de différence substancielle entre les taux des composants individuels initiaux du «composite end point » ou de toute cause de mortalité.

Durant le suivi des patients, il a été  aussi  noté un faible écart de la pression systolique en faveur du groupe avec le stent (-2,3mmHg).

La conclusion de l’étude confirme ainsi que  la pose de « stent » dans l’artère rénale lorsqu’il est ajouté à la thérapie médicale multifactorielle globale chez les personnes présentant une sténose de l’artère rénale, une hypertension ou une maladie rénale chronique, ne confère pas d’apport bénéfique significatif par rapport à la prévention des événements cliniques.

B.H.S