Nouvel espoir dans la lutte contre les tics du syndrome de Gilles de la Tourette

tics-syndrome-gilles-tourette-neurologie-psychologues-nottingham-santeDes  recherches menées par des psychologues de l’université de Nottingham, et publiée dans la dernière édition de la revue  Current  Biology, pourraient offrir une cible potentielle pour le développement de moyens de traitement plus efficaces contre  la réduction des tics indésirables du syndrome de Gilles de la Tourette (SGT).

Le syndrome de « Gilles de la Tourette » (TS) est un trouble neurologique du développement caractérisé par des tics vocaux et moteurs. En d’autres termes des mouvements, des paroles et/ou, des cris incontrôlés qui  seraient  associés à un dysfonctionnement du circuit cortico-strié-thalamique, dut à une hyperexcitabilité dans les zones corticales motrices, et à une inhibition intra corticale modifiée.

Bien que la cause exacte du SGT soit inconnue, les  recherches sus visées ont  montré que les personnes atteintes de cette maladie ont des altérations dans les circuits neuronaux du cerveau.  Ces derniers  sont impliqués dans la production et le contrôle des fonctions motrices notamment dans  l’aire motrice supplémentaire (AMS)  la  partie du cerveau qui coordonne et planifie les gestes complexes permettant la séquence des mouvements et la coordination entre  plusieurs membres.

L’étude a révélé que des niveaux élevés d’un neurotransmetteur chimique appelé GABA dans l’AMS, contribuerait à réduire les hyperactivités dans les aires corticales, zones d’arrivée des différentes informations sensorielles qui produisent les mouvements.

Les résultats de ces recherches  pourraient ouvrir de nouvelles approches ciblés pour mieux contrôler les tics, dont notamment une technique de stimulation à courant continu. Il s’agit d’une sorte de neurostimulation qui livre le courant électrique constant à un faible niveau directement au cerveau par des électrodes  et qui réussi à augmenter ou à diminuer le GABA dans les zones ciblées du cortex.

B.H.S