Nos oreilles sont fragiles, protégez-les !

Depuis ce matin, Aicha, âgée de 3 ans, n’arrête pas de pleurnicher, elle est grognon, ne se sent pas bien, avec un peu de fièvre, pas trop d’appétit et se touche sans cesse son oreille droite. Sa maman connaît très, même trop, bien ces symptômes car elle y est souvent confrontée. C’est sans doute un nouvel épisode d’otite.

 

Qu’est ce que l’otite ?

L’otite c’est une inflammation de l’oreille qui peut toucher l’oreille externe ou l’oreille moyenne située derrière le tympan et reliée au nez par la trompe d’Eustache.

L’otite moyenne, qui touche l’oreille moyenne, est la plus fréquente, et elle peut être d’origine virale ou bactérienne. Si c’est un virus qui est en cause, la résolution est souvent spontanée, en revanche, si c’est bactérien, le recours aux antibiotiques est inévitable pour traiter cette infection.

L’otite peut être douloureuse avec parfois des douleurs très vives. Ceci s’explique par le fait que la peau du conduit auditif externe, qui est très fine, s’appuie directement sur le cartilage et sur l’os et non sur un coussinet graisseux mais aussi par le tympan qui devient rouge, oedématié et tendu. Parfois, l’otite est cause d’une hypoacousie qui peut être importante.

Avant 6 ans, 90% des enfants sont touchés par l’otite mais les adultes ne sont pas non plus épargnés. Si les enfants sont plus fréquemment touchés, c’est parce que, avant l’âge de 2 ans, leur système immunitaire est encore immature ce qui favorise les infections à répétition et les rend une proie facile aux microbes dans les crèches et dans les collectivités.

 

Mais l’otite n’est pas seulement due aux microbes

D’autres facteurs peuvent favoriser l’apparition d’une otite douloureuse comme l’exposition au froid, au vent et à l’eau, via l’agression et l’inflammation du conduit auditif externe.

 

Comment faire pour protéger les oreilles ?

Il faut respecter le cérumen, cette substance séreuse produite par les glandes cérumineuses de l’oreille même quand elle est propre car, bien qu’en apparence peu appétissant, le cérumen joue un rôle antiseptique et protecteur, de par sa texture grasse et sa propriété hydrophobe. Contrairement à ce qu’on pense, en nettoyant les oreilles, on enlève certes le cérumen visible mais on refoule le reste à l’intérieur ce qui peut aider à boucher le conduit et, en insistant un peu plus, à abîmer le tympan. Pour cela, on peut user du coton tige juste à l’entrée du conduit sans forcer, un nettoyage quotidien avec de l’eau et du savon avec des petits mouvements rotatifs, rincer et bien sécher avec un petit mouchoir. Pas besoin d’aller au fond du conduit car l’élimination du cérumen se fera naturellement.

A la sortie de l’entraînement, de tout environnement chaud et après la douche, particulièrement s’il fait froid, bien se sécher les oreilles et les couvrir.

 

 

 

 

 

 

Une pensée sur “Nos oreilles sont fragiles, protégez-les !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *