Mécanismes de la vision : l’œil se charge de la conversion et le cerveau assure la perception

mecanisme-vision-œil-physiologie-ophtalmologie-conversion-cerveau-perceptionQui parmi nous connaît la réalité des différents mécanismes entrant en jeu dans la faculté de la vision ? Ils sont, sûrement, rares à en distinguer les divers secrets. On sait juste que l’œil est un organe fragile et que la vue est un des sens les plus précieux qui nous soit offert.

 

En effet, la vision est la fonction par laquelle les images captées par l’œil sous forme de rayons lumineux sont transmises par les voies optiques au cerveau. Elle permet de distinguer les formes, les couleurs, les reliefs et les distances.

Les rayons lumineux doivent traverser plusieurs milieux transparents  avant d’atteindre la rétine : la cornée, l’humeur aqueuse, le cristallin et le vitré.

L’humeur aqueuse et le vitré sont des milieux liquides transparents, n’intervenant pas sur la propagation de ces rayons lumineux.

Par contre, la cornée et le cristallin modifient la propagation de ces derniers malgré leur transparence.

La cornée est le tissu solide en contact avec le film lacrymal (larmes) et va être, en partie, responsable du phénomène de réfraction.

Cette réfraction est en fait la déviation des rayons lumineux afin qu’ils convergent sur le point central de la rétine, endroit nous permettant une vision optimale.

Bon à savoir que le fait de voir avec deux yeux confère au moins quatre avantages par rapport au fait d’en avoir un seul.

Il y a d’abord cette évidence quant à la possibilité pour tout être humain de conserver la vue même en cas de perte d’un œil.

 

Ensuite, il offre un plus large champ de vision. Par exemple, les humains ont un maximum de champ de vision horizontal de 180 degrés environ avec les deux yeux, chaque œil ayant un champ d’environ 150 degrés, ce qui permet d’avoir un champ de vision binoculaire de 120°.

 

Il permet une vision stéréoscopique permettant une appréciation précise des distances. En effet, la vision binoculaire est normalement accompagnée de la fusion par le cerveau des deux images perçues par les yeux en une seule mais qui permet d’avoir conscience des distances.

mecanisme-vision-œil-physiologie-ophtalmologie-conversion-cerveau-perception-1Chaque œil perçoit deux images différentes que notre cerveau va se charger d’analyser. A partir de ces deux images, il va recomposer l’image et la profondeur stéréoscopique. Chacun de nos yeux perçoit la même image, mais avec un léger décalage en moyenne de 6,5cm.

 

Bon à savoir, toutefois, que l’œil ne va pas sans le cerveau, ils sont inséparables et créent le relief dans le sens où l’œil ne fabrique pas d’image, il recueille des informations photoniques puis les transforme en impulsions électriques directement transmises au cerveau qui se charge, à son tour, de reconstruire les images.

 

Pour résumer, disons que le mécanisme de la vision commence par la formation d’une image sur la rétine grâce au système optique de l’œil. La rétine se charge, de convertir une image « lumineuse » en messages nerveux envoyés au cerveau. C’est donc l’activité cérébrale qui permet la perception visuelle et l’œil joue, juste un rôle de convertisseur.

 

N.H