Manœuvre de Heimlich, rien à voir avec la stratégie militaire

Heimlich-Manoeuvre-sante-tunisieLe Dr Henry J. Heimlich, un médecin américain spécialisé dans la chirurgie thoracique, a marqué l’histoire de la médecine par quelques procédés ingénieux. Tout commence en 1945 où il trouve un traitement aux victimes de trachoma, une infection bactérienne incurable des paupières qui était une cause de cécité en Asie et au Moyen-Orient, par un mélange astucieux de sulfadiazine dans une base de crème à raser.

 

 

La Heimlich Chest Drain Valve en 1946, une soupape qui vidange le sang et l’air de la cavité thoracique et la Heimlich MicroTrach en 1980, qui est un petit tube inséré dans la trachée à la base du cou sous anesthésie locale pour l’apport d’oxygène, témoignent de son esprit inventif.

 

 

Mais c’est en 1974 que le Dr Henry J. Heimlich a publié ses premiers résultats sur ce qui allait devenir la manœuvre de Heimlich, qui, une semaine plus tard, a sauvé la première victime d’étouffement.

 

 

La manœuvre de Heimlich est un geste de premier secours, que tout le monde peut mettre en pratique, et qui permet de dégager les voies respiratoires obstruées.

 

 

 

Comment en arrive-t-on là ?

 

 

Dans des situations particulières, comme un fou rire lors d’un repas ou des petits objets avalés par mégarde chez les plus jeunes, font que le corps étranger (aliment, jouet, bonbon, etc.) est alors dévié de sa route habituelle. Au lieu de prendre la voie digestive normale (œsophage), il s’engage dans la voie respiratoire, en l’occurrence la partie supérieure de la trachée. On parle communément de « fausse route ».

 

 

 

Les signes cliniques ?

 

 

Il faut distinguer 2 cas : l’obstruction partielle et l’obstruction totale. Dans le premier cas, la victime parle ou crie, tousse vigoureusement et arrive encore à respirer avec beaucoup de difficultés. Dans le deuxième cas, la victime ne peut émettre aucun son, ne peut pas tousser, son visage rougit puis bleuit et elle peut perdre connaissance très rapidement : c’est là qu’il faut intervenir.

 

 

 

Ce qu’il faut faire !

 

 

Dans un premier temps, il faut effectuer cinq tapes dorsales entre les deux omoplates de la victime avec votre main à plat (claques), en prenant soin de pencher en avant la victime. Le but des claques dans le dos est de provoquer un reflexe de toux, qui permettra de désobstruer les voies aériennes. L’échec de l’expulsion du corps étranger entraine directement la mise en place de la manœuvre de Heimlich, dont le but est de comprimer l’air contenu dans les poumons de la victime par un effet piston.

 

 

 

Les différentes étapes

 

 

  1. Tenez-vous derrière la victime avec vos jambes séparées, pour former un «trépied» en cas d’évanouissement de la victime et ainsi stabiliser sa chute.
  2. Faites un poing serré avec votre main dominante et placez-le entre le nombril de la victime et son sternum.
  3. Enveloppez votre autre main fermement autour de ce poing. Gardez votre pouce loin du corps de la victime, pour éviter de la blesser.
  4. Appuyez sur ​​l’abdomen vers l’intérieur et vers le haut, en simulant la lettre «J», d’un mouvement sec et brusque. Répétez rapidement ces compressions abdominales 5 fois et vérifiez que l’objet a été délogé ou expulsé.

 

 

Si la victime se met à tousser, c’est un bon signe et la manœuvre a réussi. Dans le cas contraire, il faut appeler les secours (en général le SAMU) tout en continuant les soins. Une perte de connaissance de la victime signifie qu’il faut passer à la réanimation cardio-pulmonaire sur adulte couché ou massage cardiaque. Il faut savoir que la manœuvre de Heimlich est valable pour les adultes et les enfants à partir d’un an, il faut donc utiliser moins de force chez ces derniers.

K.L