L’oreille, un organe complexe et …magique

L’oreille se situe latéralement de chaque côté du crâne. Elle est enchâssée dans l’os temporal, qui donne le temps et le rythme de la vie ou rocher Mine de rien, cet os est très solide, qualifié par les spécialistes d’un vrai un roc, va protéger l’organe sensoriel double de l’audition de et de l’équilibration.

L’oreille, cet organe, à la fois, très complexe et magique, est composée de quatre grandes parties, conçues pour transformer l’onde sonore en son pour notre cerveau. Notre capacité, ou absence, à entendre a, comme us-mentionné, un impact déterminant sur la qualité de tous les aspects de notre vie. On distinguera, ainsi, quatre principales parties :

L’oreille externe

Elle est composée d’un pavillon et d’un conduit auditif fermé par une membrane élastique Les vibrations de l’air sont captées par la conque qui les canalise dans le conduit auditif externe jusqu’au tympan qui vibre, à son tour, et transmet ainsi le son à l’oreille moyenne.

L’oreille moyenne

Elle contient les osselets reliant le tympan à la fenêtre ovale et assurant la transmission des vibrations du tympan. Les différents sons et bruits sont mis, ainsi, en mouvement par les vibrations du tympan. La vibration est ensuite amplifiée et transmise à l’oreille interne.

L’oreille interne ou labyrinthe osseux

Elle est constituée d’os compact autour du labyrinthe membraneux et séparé de lui par le liquide périlymphatique. Dans la cochlée, des poils minuscules, les cellules ciliées, transforment les vibrations en impulsions nerveuses.

Le système auditif central

Les impulsions nerveuses sont transmises au cerveau grâce au système auditif central. Le cerveau reconnaît les impulsions nerveuses comme des sons.

Il y a encore ce qu’on appelle le « labyrinthe » qui est formé de deux parties : le limaçon et le vestibule.

Il s’agit d’un vestibule membraneux comprenant deux cavités arrondies, l’utricule et le saccule et trois canaux semi-circulaires situés dans trois plans perpendiculaires Il a un rôle capital dans l’équilibre. Quant aux canaux semi-circulaires, ils occupent la plus grande partie de l’oreille interne. Chaque canal contient un liquide et des cils sensitifs reliés à des cellules réceptrices qui transmettent les informations au cervelet. Son dysfonctionnement serait impliqué dans la maladie dite de Méniére. Mais là, c’est une autre paire de manches…

 

M.B.H