Les hémorroïdes, un mal presque nécessaire

Les hémorroïdes, un mal presque nécessaire

Les spécialistes estiment que plus de 80% des gens, à travers le monde, ont souffert, à un moment ou à un autre, de leur vie, d’un problème d’hémorroïdes. Et que près de 50% de la population des 50 ans et plus, est confrontée à des « tracasseries hémorroïdales ».

 

Les hémorroïdes, qui peuvent survenir à tout âge, plus particulièrement les personnes d’un certain âge et les femmes enceintes, ne sont pas une pathologie au sens classique du terme, mais désignent le nom des vaisseaux sanguins présents chez tous les individus dès la naissance. Elles sont regroupées dans la zone ano-rectale en petits paquets veineux qu’on peut comparer à une grappe de raisons. Elles sont divisées en deux types, à savoir celles internes, non visibles et situées dans la partie basse du rectum et celles externes, peu visibles et situées à l’entrée de l’anus.

 

Les symptômes

 

Heureusement qu’il y a les signes précurseurs annonçant l’apparition plus ou moins imminente de la crise hémorroïdaire afin d’en atténuer l’acuité. On en citera les principaux :

-Un prurit local, plus connu sous forme de démangeaisons au niveau de l’anus.

-Des sensations de brûlures dans la région anale.

-Des protubérances variqueuses pouvant être douloureuses au niveau de l’anus.

– Un écoulement de mucus.

-Des saignements pendant ou après les selles.

 

Les causes

 

Nombreux sont les facteurs qui peuvent entraîner l’apparition des problèmes d’hémorroïdes. On notera notamment, la nourriture épicée, la consommation d’alcool, de café et de thé, la constipation chronique ou la diarrhée, la grossesse, l’accouchement, la pratique de certains sports tels que le cyclisme ou l’équitation, le port régulier de charges lourdes, les antécédents familiaux et la position assise prolongée.

 

Prévention et conseils pratiques

 

Tout d’abord, il faut aller  à la selle dès que le besoin s’en fait sentir parce que la matière fécale pourrait durcir. Il faut éviter, ensuite, de faire des efforts intenses pour déféquer sans rester assis sur le siège des toilettes pendant trop longtemps. 

Il faut boire, au moins, 8 verres d’eau par jour et consommer des aliments à forte teneur en fibres. Il est aussi conseillé de faire de l’exercice physique ou d’effectuer même de brèves promenades tout en essayant de perdre, le cas échéant, le poids excédentaire.

 

Et le traitement ?

 

Les problèmes d’hémorroïdes sont généralement résolus assez facilement grâce à des traitements et des pratiques simples. On mentionnera, surtout, l’util
isation des crèmes antalgiques ou anti-inflammatoires vendues en pharmacie. Et en cas de douleur intense, le médecin peut prescrire un analgésique à prendre par voie orale.

Toutefois et en cas de complications ou de symptômes persistants, le recours au praticien devient inévitable. Il pourrait, alors, prescrire des traitements plus performants, à savoir les injections sclérosantes. En dernier recours, le praticien peut être amené à intervenir chirurgicalement en réalisant une ligature élastique. 

H.N

{gallery}/sante/hemorroide{/gallery}