Les enfants atteints de malformations seraient plus à risque de cancers

Pourquoi certains enfants développeraient un cancer ? Pour répondre à cette question, des scientifiques américains avaient utilisé une grande base de données relative aux naissances et décès des enfants,  aux enfants nés avec une malformation et au registre des cancers pédiatriques.

La période d’étude avait duré 16 ans et avait intéressé 65 585 enfants. Au bout du suivi, 4869 nourrissons avaient développé un cancer.

Il s’est avéré que la présence de malformation congénitale multiplie le risque de cancer par 2 à 3. Les lymphomes (cancers du système lymphatique) étaient plus fréquents en cas de cardiopathies (malformations cardiaques) et les tumeurs du cerveau plus fréquentes en cas de malformations du système nerveux central.

Les cancers les plus rencontrés étaient des leucémies (cancer du sang) ou des tumeurs du système nerveux central.

Si les leucémies étaient plus fréquemment rencontrées chez les enfants porteurs de trisomie 21, en revanche, les enfants sans aberration chromosomique se sont montrés à haut risque de tumeurs solides.

La revue « Journal of Pediatrics » a publié ce papier.

 

E.K.L