Le pyrosis

acidezestomacalLe pyrosis

 

Qui de nous n’a pas vécu ces moments pénibles avec cette sensation de brûlure partant du creux de l’estomac et remontant vers la bouche, générant un reflux acide et douloureux ?!

Il s’agit de douleurs caractéristiques, traçantes, remontant derrière le sternum, et favorisées par la position penchée en avant. Un phénomène fréquent, surtout chez la femme enceinte et dont le risque majeur réside dans la survenue d’une œsophagite ou de ce qu’on appelle l’endobrachyoesophage qui est une transformation de la muqueuse de l’œsophage en muqueuse de l’estomac.

 

Quant aux principales origines, on citera, d’abord, celle plus fréquente et mentionnée plus haut, en l’occurrence la grossesse. Celle-ci est due au fait que la place prise par l’enfant repousse les organes intestinaux et appuie sur l’estomac. Si l’orifice supérieur de l’estomac n’est pas assez tonique, le contenu de l’estomac va refluer dans l’œsophage.

Ensuite, il y a la prise d’alcool en excès ou une nourriture trop riche en graisses qui peuvent entraîner un pyrosis passager.

Autre cause fréquente, la hernie hiatale qui engendre un reflux permanent favorisé par la position penchée en avant. La flexion du tronc peut être responsable, aussi, de ces douleurs qui peuvent parfois être si violentes que, chez les personnes ayant des facteurs de risque cardiovasculaire, on peut craindre un infarctus du myocarde. En fait un interrogatoire bien mené par le médecin et un électrocardiogramme permettent d’éliminer une cause cardiaque. Car en définitive le pyrosis est un problème d’estomac dont la victime n’est autre que l’œsophage

 

Quant aux symptômes, ils résident, essentiellement, dans des douleurs épigastriques, dans la possibilité de douleurs susceptibles d’irradier vers la nuque, le visage, le cou, derrière le sternum, dans la régurgitation de liquide acide dans la bouche, dans la dyspnée (difficulté à respirer) chez certains patients.

 

Peut-on traiter le pyrosis ? Absolument, et ce grâce à la suppression du tabac et de l’alcool, à la modification du régime avec tout particulièrement diminution de la quantité des graisses animales, l’introduction des pansements gastriques et si nécessaires des antiacides, l’administration de médicaments permettant de renforcer le sphincter (muscles jouant sur la fermeture de l’œsophage) œsophagien.

Mais, il est bon à savoir que certains patients peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour traiter le reflux gastro-œsophagien, plus précisément quand il existe des complications.

 

Faut-il consulter et quand ?

 

Le reflux ou pyrosis est en général un mal commun à l’ensemble des femmes en fin de grossesse. Pour beaucoup d’entre elles, une simple hygiène alimentaire suffit à l’atténuer, d’autant qu’il disparaît très vite une fois l’accouchement passé. Néanmoins, si les brûlures d’estomac s’intensifient, il s’agit d’éviter un risque d’œsophagite. Dans ce cas, mieux vaut consulter un médecin qui pourra prescrire, alors, un traitement adapté à base de produits anti-reflux permettant de soulager la patiente, notamment en fin de repas et pendant la nuit.

 

N.H