Le priapisme: l’érection indésirable

Le priapisme: l’érection indésirable

Le gland, le corps spongieux et les deux corps caverneux sont les trois structures anatomiques de la verge capables d’érection. Le priapisme touche essentiellement les corps caverneux.

Pourquoi il y a priapisme ?

Lors d’une érection normale, il y a afflux de sang dans les formations érectiles de la verge (gland, corps spongieux et corps caverneux) qui entraîne un gonflement du pénis. C’est l’éjaculation et l’évacuation de cet afflux sanguin qui sont à l’origine du relâchement et de la relaxation post-érectile.

Quand il y a une impossibilité à évacuer le sang pompé dans les caverneux qui restent durs et congestifs que l’on parle de priapisme.

Nombreuses sont les causes génératrices de cette affection. On citera essentiellement les hémopathies (maladies du sang) particulièrement la drépanocytose.  En effet, 42% des adultes et 6% des enfants atteints de drépanocytose souffrent de priapisme.

Certains neuroleptiques (médicaments prescrits dans certaines maladies psychiatriques), les injections de certaines molécules directement dans les corps caverneux pour traiter des troubles de l’érection, les tumeurs de la prostate, la sclérose en plaque, certaines tumeurs cérébrales qui altèrent la commande neurologique de l’érection ou encore les traumatismes peuvent conduire au priapisme.

Prise en charge du priapisme

Le diagnostic du priapisme est purement clinique. Plus le diagnostic est établi précocement, plus importante est la panoplie thérapeutique qui s’offre à l’urologue (rapport sexuel, drainage du sang piégé…). Le mieux est de ne pas dépasser les six premières heures après l’installation du priapisme. La prise en charge psychologique fait partie intégrante du traitement.

Le meilleur traitement reste, bien entendu, la prévention par la connaissance des facteurs favorisants et l’éducation des patients atteints de pathologies qui peuvent engendrer cette affection.

 

E.K.L