Le nystagmus, un symptôme et non une maladie

nystagmus-maladie-sante-tunisieLe nystagmus est un mouvement involontaire de l’œil. En effet l’œil, et d’un mouvement lent, se dirige vers une direction puis revient à sa position initiale avec un mouvement plus rapide. Ce va et vient, d’abord lent puis accéléré, caractérise le mouvement, dit saccadé, du nystagmus.

Le nystagmus peut être physiologique ou pathologique, acquis ou congénital (anomalie présente dès la  naissance).

 

Pourquoi il y a nystagmus ?

L’exemple le plus concret du nystagmus physiologique est le mouvement des yeux qui, tout en étant dans un train ou une voiture, essaient de suivre le paysage défiler. Dans ce cas, les muscles oculo-moteurs coordonnent leurs mouvements pour assurer une mobilité oculaire adéquate. Ce nystagmus physiologique est aussi appelé optocinétique.

 

Dans le cas du nystagmus pathologique acquis, nombreuses sont les causes qui peuvent en être responsables. Ainsi une tumeur ou un traumatisme cérébral, certaines maladies dégénératives telles que la sclérose en plaque, l’atteinte de l’oreille interne, la toxoplasmose, l’intoxication alcoolique et certains médicaments, comme les barbituriques utilisés pour la sédation, peuvent être à l’origine d’un nystagmus.

 

Parmi les maladies congénitales, causes de nystagmus, on citera l’aniridie qui consiste en l’absence totale de l’iris, l’albinisme (défaut de pigmentation), l’achromatopsie (altération de la vision des couleurs) ou encore l’hypoplasie du nerf optique.

 

Que faire devant un nystagmus ?

Le patient consultera rarement un ophtalmologue pour le nystagmus, difficile à mettre en évidence par la personne elle-même, mais c’est à l’occasion de symptômes accompagnateurs du nystagmus et qui dépendent de la cause que la consultation du praticien serait inévitable.

 

Un examen clinique, comprenant un examen ophtalmique complet et un examen neurologique approfondi et renforcé, au besoin, par des examens complémentaires (électrorétinogramme, IRM….), est réalisé face à un nystagmus.

 

Le traitement du nystagmus relève toujours du traitement de sa cause. Dans certains cas, une opération chirurgicale sur les muscles oculo-moteurs peut s’avérer nécessaire pour aider les yeux à mieux se positionner et de diminuer le nystagmus mais sans le faire disparaître totalement, mais là aussi, la chirurgie garde des indications précises et étudiées.

 

Ce qu’il faut savoir c’est que le nystagmus est un symptôme et non pas une maladie et que son authentification dénote la présence d’une cause à identifier et à traiter.

 

E.K.L