Le gène : les quatre lettres qui détiennent le monde

C’est sur lui que la vie humaine repose, c’est grâce à lui que les humains sont différents, c’est de lui que dépend l’existence mais c’est aussi à cause de lui que certaines maladies et handicaps nous font souffrir. C’est lui, c’est le gène.

 

Qu’est ce que « le gène » ?

Le gène est l’unité fonctionnelle de l’information génétique. Il consiste en un enchaînement de séquences nucléotidiques. Le nucléotide est défini comme l’association d’une base azotée, d’un sucre, appelé ribose et d’un groupement phosphate. C’est la nature du sucre qui détermine le type de nucléotide : si c’est le désoxyribose, on parle d’acide désoxyribonucléique (ADN) et si c’est le ribose, dans ce cas il s’agit de l’acide ribonucléique (ARN).

En s’assemblant, les gènes forment les chromosomes qui, en s’assemblant à leur tour, constituent le noyau des cellules.

Un gène peut avoir différentes versions, ces versions sont dites allèles. C’est la différence au sein de la séquence nucléotidique du gène qui est à l’origine du concept d’allèles.

Ce fragment d’ADN qu’est le gène sera traduit en protéine, laquelle joue le rôle d’intermédiaire entre le gène et son mécanisme d’action au niveau des cellules, des tissus et des organes.

Pour passer du gène à la protéine, il y a un code à suivre, c’est le code génétique. Le principe du code génétique repose sur la correspondance entre nucléotides et acide aminé. A chaque triplet de nucléotides correspond un acide aminé qui est l’unité de base d’une protéine.

Le code génétique est universel et il est identique chez tous les êtres vivants.

 

Qu’appelle-t-on un gène muté ?

La mutation d’un gène correspond au changement de sa séquence d’ADN. Cet accident peut survenir lors des divisions cellulaires. Des agents environnementaux et externes pourraient également avoir le même effet.

Dans la majorité des cas, un gène muté est une notion péjorative, ce qui sous entend que les répercussions, sur la santé de l’homme, de telles modifications sont néfastes, comme par exemple le développement de cancers.

Un gène peut aussi se perdre, en quel cas, on parle de délétion génique ou encore se dupliquer, ce qui signifie être présent en double exemplaire. C’est lors des divisions cellulaires que ces accidents se produisent, la cellule ainsi modifiée, transmettra ce changement aux cellules filles. Si certaines anomalies géniques sont sans conséquences et passent même inaperçues, d’autres par contre sont à l’origine de malformations anatomiques, d’handicaps moteurs, de maladies mentales, de maladies de système et d’états cancéreux.

 

E.K.L