L’Association des Jeunes Médecins, pour soutenir un secteur en « pleine souffrance »

association-des-jeunes-medecins-sante-tunisieL’association des jeunes médecins (AJM) est une organisation non gouvernementale de militantisme médical, créée en avril 2011 et qui a pour principale mission la promotion du secteur de la santé et la défense de l’image de la médecine tunisienne, une image qui ne cesse de se ternir et un métier qu’on ne cesse de déconsidérer.

L’AJM est présidée par Dr Youssef Zied Elhechmi. Pr Zouhaier Elhechmi et Pr Nébiha Borsalli Falfoul sont les membres d’honneur. L’AJM est représentée localement dans différents hôpitaux essentiellement dans le grand Tunis, Bizerte et Zaghouan, mais compte étendre, dans les prochains mois, sa sphère d’influence à Sousse, Monastir, Sfax, Béja et Jendouba.

Les secteurs d’activité de l’AJM sont multiples. Dans le domaine de la santé, l’AJM milite pour l’amélioration de la formation médicale continue, l’amélioration du niveau scientifique des jeunes médecins tunisiens et du personnel paramédical, la défense du respect des règles de la déontologie médicale et de l’équité intergénérationnelle,  la facilitation de la recherche médicale, la recherche continue des failles du système de santé, aider les jeunes médecins à acquérir des compétences extra-médicales, particulièrement en matière de communication, de négociation, de sciences juridiques, de conception de projets et de gestion des ressources humaines, défendre l’intérêt de la médecine et des médecins auprès des ONG et des partis politiques et aider le reste de la société civile « médicale ».

L’AJM n’œuvre pas uniquement dans le domaine de la santé, elle est également impliquée dans la vie associative, sociale et politique. Ainsi, cette association participe aux actions humanitaires (caravanes de santé, collecte de dons, assistance de grévistes de la faim…) et aux journées d’information au grand public.

L’AJM participe activement à la conception des projets de lois et la concertation entre les différents intervenants et décideurs.

Bien qu’âgée d’à peine 3 ans, cette association a mené des débats concernant l’agressivité dans nos hôpitaux, a organisé des formations aux urgences pour les futurs internes et a conduit des actions humanitaires et de sensibilisation aux problèmes de l’addictologie et de l’usage de stupéfiants.

Le projet de réforme globale de la santé en Tunisie constitue l’actuelle préoccupation de l’AJM.  En effet, après concertation avec les différents intervenants (les instances scientifiques, les instances syndicales, les bases…), l’AJM a proposé un projet de réforme globale de la santé qui vise à relever les défaillances d’une politique de santé figée basée sur des jugements arbitraires et qui a instauré une faille entre deux systèmes de santé divergents. Ce projet de l’Association des Jeunes Médecins s’est fixé pour but d’apporter des solutions concrètes basées sur des données scientifiques et statistiques afin de garantir le droit du citoyen et son accès à des soins de qualité tout en instaurant les principes de solidarité, de dignité et d’équité respectant les bases de l’éthique médicale.

Dans ce contexte, l’AJM propose différents volets pour ce projet :

      La promotion de la compétitivité entre les établissements de santé et l’instauration d’un partenariat privé-public fonctionnant en synergie.

      La restructuration de l’interaction entre les différents prestataires de soins et le citoyen. Cette restructuration passera inévitablement par la promotion du rôle de médecin de 1ère ligne dont le médecin de famille, la lutte contre la disparité de la qualité des soins entre les établissements et la réforme de la prise en charge des pathologies aigues et chroniques.

      Les réformes administratives et organisationnelles des structures sanitaires. Ces réformes auront pour objectifs de lutter contre la corruption et la mauvaise gouvernance, de mieux gérer les ressources humaines et la base de données médicales et d’améliorer le fonctionnement de la CNAM vers une meilleure efficacité et un meilleur rendement.

La fabrication et la distribution des médicaments, le financement de la santé, la formation médicale et la recherche scientifique sont autant d’autres volets pour lesquelles l’AJM compte œuvrer afin de cerner au mieux les insuffisances et les lacunes de notre système de santé.

En plus des solutions à moyen et à long terme proposées, ce projet permet également de pallier à la pénurie et la mauvaise distribution des ressources humaines et matérielles et ce, grâce à des mesures d’urgence, en l’occurrence, l’instauration d’hôpitaux mobiles, d’unités SMUR dans les gouvernorats qui en sont dépourvus et la mise en place d’un jumelage entre les C.H.U et les hôpitaux régionaux, dans le but d’améliorer le plus rapidement possible les délais des interventions médicales et de faire rapprocher le niveau des services urgents de santé dans
les régions vers les standards nationaux .

En octobre 2014, l’AJM prévoit d’organiser des journées de formation aux urgences pour les futurs internes avec des ateliers de « Basic Life Support ». Une formation pédagogique pour les jeunes médecins est prévue pour le 18 Septembre 2014. Elle compte aussi faire des séminaires-ateliers de formation en statistiques. Un projet de création d’un label national pour la recherche scientifique est en cours et une présentation du projet de réforme globale de la santé au grand public est prévue pour janvier 2015.

E.K.L