L’aérobilie, une maladie rare et peu connue, mais aux origines multiples

aerobilie-sante-tunisie.jpgL’aérobilie est un terme peu connu du commun des citoyens. Pourtant, comme son nom l’indique, il signifie, tout simplement, une présence d’air dans les voies biliaires. L’air dans l’arbre biliaire est habituellement iatrogène et il est fréquemment vu après des actes tels que la cholangio-pancréatographie, mais peut également se produire après le passage des calculs biliaires
ou la déformation de la partie inférieure de la voie biliaire principale. Et bien que l’air ne persiste pas longtemps, il peut rester dans les voies biliaires pendant des mois voire des années.

 

L’air dans les voies biliaire est visible comme des lignes denses échogènes avec ombre le long du trajet du système biliaire. Il est caractérisé par les échos linéaires fortement réfléchissants, qui suivent la trajectoire des conduits biliaires. L’air génère habituellement une ombre qui est différente de celle des calculs, souvent ayant des artéfacts réverbératifs et étant beaucoup moins bien définie ou net. Ces ombres cachent la lumière du conduit et peuvent rendre l’évaluation du parenchyme hépatique difficile.

L’air intra-biliaire est parfois difficile à différencier des calculs. Dans la plupart des cas, le gaz produit une réflexion plus lumineuse et une ombre moins définie que les calculs.

Dans l’aérobilie l’air ne se propage pas à la périphérie du foie jusqu’ au même degré que le gaz veineux portial. La distinction la plus difficile se trouve entre l’air dans la région biliaire et l’air dans le système porte. Ils représentent deux entités cliniques entièrement différentes. L’aérobilie est associée à la fistule bilio-intestinale, à une incompétence du sphincter d’Oddi, et à la cholécystite emphysémateuse, et est généralement vue après des opérations biliaires de déviation.

 

A noter que l’aérobilie peut être générée par, outre les causes citées plus haut, un ulcère gastrique ou duodénal, un carcinome gastrique ou colique, un carcinome de la voie biliaire principale, un iléus du calcul biliaire, un carcinome de la vésicule, la maladie de Crohn, un traumatisme abdominal, une rupture de diverticule duodénal, une cholécystite emphysémateuse, etc.

 

 

N.H