La prévention du diabète : le thème d’une conférence de presse organisée par les laboratoires Novo Nordisk

novo-nordisk-diabetes-sante-service-tunisie-3« Le diabète est une maladie chronique, évolutive, silencieuse et qui sévit de plus en plus sous le mode épidémique » c’est avec ces mots que Mme Chawki Nouha, Directrice Générale des laboratoires Novo Nordisk en Tunisie, a ouvert la conférence de presse organisée par ces laboratoires le vendredi 9 novembre dans un hôtel de la capitale.

 

Cette conférence de presse étant le début de tout un programme réalisé dans le cadre de la journée mondiale du diabète, qui sera célébrée le 14 novembre.

 

Pour la petite histoire, la journée mondiale du diabète a été lancée en 1991 à l’initiative de la Fédération Internationale du Diabète et avec le soutien de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le 14 novembre correspond à la date d’anniversaire de Frederick Banting qui a été le premier, avec Charles Best, à développer la théorie à l’origine de la découverte de l’insuline.

 

Dans ce contexte, il ne va pas sans dire que les laboratoires Novo Nordisk étaient les pionniers en matière de recherche en diabétologie en vue d’offrir ce qu’il y a de mieux au malade diabétique sur le plan du confort, sécurité et efficacité du traitement. En effet, l’une des grandes innovations des laboratoires Novo Nordisk, qui a nettement amélioré et fait évoluer le quotidien des diabétiques, consiste en la découverte des analogues de l’insuline.

 

« D’ailleurs, les laboratoires Novo Nordisk est la seule compagnie au monde à posséder le portefeuille complet des insulines modernes. Bon à savoir que la première insuline commercialisée en Tunisie est issue des laboratoires Novo Nordisk », a tenu à préciser Mme Chawki Nouha qui a ajouté que « la nécessité d’un programme de prévention contre le diabète se fait de plus en plus sentir et cela, dès le plus jeune âge, car à en croire les données épidémiologiques mondiales concernant cette maladie, il y a de quoi avoir froid dans le dos. En effet, toutes les 2 secondes à travers le globe, deux personnes deviennent diabétiques. Actuellement, on compte 366 millions de diabétiques, un chiffre qui grimpera à 566 millions dans 20 ans. Les régions les plus à risque étant le moyen et le proche orient ».

 

Pour parler plus en détails du diabète, c’est le Dr Hachmi-Ben Salem Leila, Professeur agrégé d’endocrinologie à l’Institut National de Nutrition et Vice-Présidente de la Société Tunisienne D’endocrinologie, qui a pris la parole en qualifiant le diabète de « maladie fréquente, grave, à coût élevé mais de prévention possible ». Elle a ajouté que « si le diabète était considéré l’apanage des pays riches, actuellement 80% des diabétiques vivent dans les pays en voie de développement et c’est la tranche d’âge 40-59 ans qui est la plus touchée, tout en sachant que, de plus en plus, ce sont les personnes âgées entre 30 et 40 ans qui développent la maladie ».

 

Le Dr Hachmi-Ben salem a également précisé que « près de la moitié des diabétiques sont sous diagnostiqués, que 78.000 enfants deviennent diabétiques chaque année et que si le diabète de type 1 est difficile à prévenir, le diabète de type 2 est, quant à lui, étroitement lié à l’obésité et des facteurs environnementaux et donc plus accessibles à des mesures préventives ».

 

Quant à la situation du diabète en Tunisie, le Dr Hachmi-Ben Salem a rapporté que « les données épidémiologiques du diabète sont maigres. Les quelques études dont on dispose révèlent que l’incidence du diabète était de 3,8% en 1976, de 9,9% en 1997 et de 9,2% en 2005 et de près de 15% en 2011, ce dernier chiffre attend, tout de même, une évaluation plus certaine d’ici une année. Globalement, la prévalence du diabète est 1,5 fois plus importante dans le milieu urbain que dans le milieu rural mais ces données sont aussi insuffisantes et imprécises car hautement biaisé par la vague d’immigration qui se fait de la campagne et des villages vers les villes ».

 

Si Dr Hachmi-Ben Salem a qualifié le diabète de maladie grave c’est parce que « le diabète représente la 6ème cause de décès dans le monde, la 1ère cause de cécité, d’insuffisance ré
nale et d’amputations et diminue l’espérance de vie de 5 à 10 ans. En effet, les statistiques mondiales de 2011 ont montré qu’un diabétique décède toutes les 7 secondes totalisant ainsi 4,6 millions de diabétiques décédés. Quarante huit pour cent (48%) décèdent avant la soixantaine ».

 

Pour ce qui est du coût de cette maladie, le Dr Hachmi-Ben Salem a précisé qu’ « en matière de prise en charge, le diabète non compliqué coûte 239 DT, un chiffre qui grimpe jusqu’à 24 mille dinars en cas de complications. A titre d’exemple : avec l’augmentation du nombre de dialysés suite aux complications rénales du diabète, le coût d’une telle prise en charge est passée de 6,4 millions de dinars à 74 millions de dinars (d’après les statistiques de 2004) ».

 

Et le Dr Hachmi-Ben Salem a terminé sa présentation en insistant sur la nécessité de prévenir le diabète en précisant que « le traitement du diabète passe, avant tout et tant que c’est possible, par la prévention : la prévention de l’obésité, le dépistage précoce du diabète dans les populations à risque et la bonne prise en charge pour prévenir les complications ».

 

Qui parle de la nécessité de prévenir, parle d’abord  de la nécessité d’éduquer et c’est justement la mission de la « Maison du Diabète ».

 

Sur ce sujet, nous parle plus longuement le Dr Ben Abdallah Néjib, professeur en endocrinologie en disant que « la maison du diabète de Tunis, qui sera inaugurée le 14 novembre 2012, aura pour rôle de conforter la prise en charge des diabétiques, aussi bien de type 1 que de type 2 et de les éduquer afin qu’ils comprennent mieux leur maladie, adhèrent plus étroitement à leur traitement et apprennent à guetter le moindre signal d’alarme relatif aux complications ».

 

Le Dr Ben Abdallah a également précisé que « la création de la maison du diabète est l’une des vocations de « l’amicale des diabétologues de Tunisie » dont il est le président. Cette amicale est une nouvelle association née en 2012 et qui a, entre autres buts, de promouvoir la diabétologie en Tunisie et d’élaborer un calendrier de dépistage du diabète adapté à chaque région de la République Tunisienne ».

 

Pour ce qui est de l’application de ce calendrier en pratique, intervient le Dr Bouzid Safia, médecin généraliste et présidente de « l’Association Tawhida Ben Cheikh pour l’aide médicale », fondée en février 2012, qui a rapporté qu’ « on ne le répètera jamais assez : la mauvaise bouffe dont les aliments riches en sucreries et la diminution de l’activité physique sont les principaux facteurs de risque du diabète, considéré actuellement comme la star montante à une vitesse grand « V » parmi les maladies non transmissibles dans les pays pauvres. Donc, éradiquer le diabète passe aussi par éradiquer la pauvreté ».

 

Et pour mieux présenter le rôle de l’association, Dr Bouzid précise que « l’association Tawhida Ben Cheikh visera la prévention du diabète dans les zones les plus démunies, à commencer par la région du sud-ouest (Nefta et Tozeur) jusqu’au sud-est. Ces journées seront baptisées « Journées de la santé et du droit à la vie » et s’organiseront sous forme de caravanes pour dépister le diabète, prévenir les complications, sensibiliser et responsabiliser les patients. L’hypertension artérielle et les coronaropathies représentent aussi le domaine d’action de ces caravanes ».

 

Dr Bouzid a conclu en rappelant que l’association « Tawhida Ben Cheikh pour l’aide médicale » s’engage à collecter des fonds afin d’aider à pallier aux nombreuses insuffisances, en termes de matériel, pour le suivi du patient diabétique dans les hôpitaux.

 

Cette conférence de presse était le début de tout un programme établi par les laboratoires Novo Nordisk dans le cadre de l’éducation et de la prévention du diabète. Ainsi :

 

A Tunis

Le 13 novembre sera organisée une journée de dépistage, de consultations médicales et éducations en face du Monoprix Menzeh VI à partir de 9h du matin.

Le 14 novembre, une deuxième journée de dépistage à Menzeh VI, une autre au centre commercial Zéphyr à la Marsa à 9h du matin, l’inauguration de la « Maison du Diabète de Tunis » à partir de 15h, ainsi qu’une soirée caritative organisée par l’association « Tawhida Ben Cheikh pour l’aide médicale » à partir de 20h au Zéphyr.

A Sfax

A la date du 14 novembre, une conférence ayant pour thème « Diabète et sport » avec Dr Nadia Charfi pour les inspecteurs de sport de la région de Sfax à partir de 14h30.

A Sousse

Le 18 novembre, un concours de dessin et une séance d’éducation nutritionnelle avec les diabétiques de type 1 et leurs parents au Centre Culturel de Sousse avec Mme Hanen Zendah à partir de 10h du matin.

 

E.K.L

 

novo-nordisk-diabetes-sante-service-tunisie-2 novo-nordisk-diabetes-sante-service-tunisie-3novo-nordisk-diabetes-sante-service-tunisie-4novo-nordisk-diabetes-sante-service-tunisie-5

novo-nordisk-diabetes-sante-service-tunisie-6novo-nordisk-diabetes-sante-service-tunisie-7