La première rencontre nationale de neurologie libérale

atnl-conference-neurologue-liberal-2015Nouvellement créée, l’Association Tunisienne des Neurologues Libéraux (ATNL) vient d’organiser à Tunis, les 17 et 18 janvier 2015, ‘‘La première rencontre nationale de neurologie libérale’’.

L’événement, dont l’ouverture officielle a été assurée par Dr Nabil Ben Slah, directeur général de la santé au ministère de la Santé publique, s’est déroulé sous forme d’ateliers scientifiques interactifs, animés par d’éminents experts de renommée mondiale tels que le Dr. Mike P Wattjes (neuro-radiologue au Centre médical universitaire d’Amsterdam), ou encore le Professeur Xavier Montalban (Chef de service de neurologie et de neuro-immunologie à l’université Vall d’Hebron, Directeur du centre de sclérose en plaques et Professeur en neurologie à l’université Autonoma de Barcelone).

Hormis les workshops scientifiques, des sessions plus générales ont également eu lieu à la demande des professionnels du secteur libéral notamment sur le thème  de ‘‘l’évolution de l’Homme & le cerveau’’ ainsi que sur la fiscalité médicale et les principales répercussions de la nouvelle loi des finances sur la profession.   

Par ailleurs, L’ATNL, qui a vu le jour depuis quelques mois, a aussi annoncé, à l’occasion de cet évènement, la mise en ligne de son site web www.atnl.org, une plateforme scientifique qui propose une multitude d’informations pratiques et qui présente l’objectif de cette nouvelle association, dont les actions  visent  à contribuer de façon active et innovante à l’excellence de la pratique auprès des institutions sur tout le territoire  et ce  afin de mieux traiter les patients tunisiens.

En plus de cette plateforme, l’ATNL œuvrera  pour l’établissement d’un Registre national des  principales affections neurologiques dans le cadre d’un programme national et veillera également à assurer une représentativité dans les structures décisionnelles ayant trait aux maladies neurologiques. Elle compte aussi organiser des conférences périodiques et des campagnes de sensibilisation sur les fléaux  afférents à  sa spécialité.

D’après  le communiqué de presse