La plaque et le tartre dentaires

Le tartre dentaire, c’est cet enduit de couleur blanchâtre, jaunâtre ou parfois brunâtre qui se dépose sur la surface des dents. Il tient son origine de la plaque dentaire qui, en se solidifiant, forme le tartre dentaire.

Plaque et tartre dentaires

La plaque dentaire est formée d’un mélange de résidus alimentaires, de salive et de bactéries. Elle adhère fortement à l’émail dentaire et peut, aux stades précoces de sa formation, être éliminée par une bonne hygiène bucco-dentaire. A défaut, des sels de phosphate de calcium d’origine salivaire vont se déposer progressivement sur la plaque et finir par la calcifier donnant ainsi naissance au tartre dentaire.

Si la plaque dentaire peut être éliminée par un brossage efficace, le tartre, quant à lui nécessiterait le recours à la sonde du dentiste pour une séance de détartrage.

Toutes les dents peuvent être intéressées par l’invasion du tartre mais ce dernier se déposerait préférentiellement en regard de la face linguale des dents inférieures, plus particulièrement au niveau du collet.

Le rythme de formation du tartre est variable selon les habitudes alimentaires et l’hygiène orale de chaque individu. Toutefois, certaines personnes seraient plus sujettes au développement du tartre que d’autres comme les personnes âgées ou celles ayant une production réduite de salive que cela soit secondaire à une maladie ou suite à la prise de certains médicaments comme les antidépresseurs.

Les différents types de tartre

Selon sa localisation, on distingue le tartre supra-gingival, situé au niveau du collet et dont la couleur jaune ou brune est due à la consommation de boissons telles que le café et le thé et le tartre sous gingival, situé au niveau de la racine de la dent, de couleur foncée et formée de déchets sanguins.

Que se passe t-il quand le tartre n’est pas traitée ?

En plus de la mauvaise haleine et des douleurs dentaires, les trois principales conséquences tant redoutées en cas de la négligence du tartre sont la carie dentaire, la gingivite (inflammation de la gencive) et la parodontite (détérioration du support de la dent que sont les ligaments et les os).

Par ailleurs, les bactéries qui pullulent dans le tartre peuvent s’en détacher pour rejoindre la circulation sanguine et aller se greffer au niveau d’autres organes comme les poumons occasionnant ainsi des infections respiratoires.

Quant à l’existence ou non d’un lien entre la parodontite et le risque cardiovasculaire, les études scientifiques sont encore très controversées. Si en 2010, une étude britannique publiée dans la revue « Britisch Medical Journal » a conclu à l’association évidente entre une mauvaise hygiène buccale et le risque accru de maladies cardiovasculaires, en revanche, une étude américaine plus récente publiée dans la revue « Circulation » a rapporté que la parodontite et les maladies cardiovasculaires partageaient uniquement les mêmes facteurs de risques comme la tabagisme, l’âge et le diabète sans plus et qu’il n’y avait aucune preuve qui laisserait entendre que l’hygiène bucco-dentaire modifierait le pronostic des maladies cardiovasculaires.

Comment prévenir le tartre ?

Le moyen est bien connu mais il faut juste s’y mettre sérieusement. Il suffit de se brosser les dents au moins deux fois par jour, manger sainement et consulter son dentiste deux fois par an pour vérifier son état buccodentaire et réaliser des soins si nécessaire mais il faut surtout transmettre ces bonnes habitudes à ses enfants.

 

E.K.L