La métastase, l’évolution la plus redoutée du cancer

métastase-cancerDe nos jours, nombreux sont les types de cancers qui peuvent être guéris surtout s’ils sont diagnostiqués assez précocement. Mais si cette terrible maladie est métastasée, il sera impossible de la soigner. C’est ce qu’on appelle le stade final où le mal se propage en attaquant d’autres cellules.

Mais qu’est-ce qu’on appelle une métastase ? Il s’agit, en fait, d’une localisation secondaire d’une affection, les cancers dans le cas d’espèce, où la maladie initiale s’est développée et a permis à des cellules atteintes de se propager via la circulation sanguine ou lymphatique, à une autre partie du corps.

 

En effet, la tumeur initiale, dite primitive, voit son évolution locale au sein d’un organe se poursuivre par la dissémination des cellules cancéreuses d’abord via les vaisseaux lymphatiques, ce qui donne lieu à des métastases dites ganglionnaires par accumulation de ces cellules tumorales dans les nœuds lymphatiques.

La lymphe ou le sang peuvent alors déverser ces cellules dans un organe très éloigné de celui touché initialement par la maladie.

Ainsi, le développement des métastases est l’évolution tant redoutée de tout cancer. Mais voyons quels sont ceux qui se propagent le plus ? Quels sont les signes annonciateurs ? Peut-on et comment et les prévenir ?

 

Il faut savoir, d’abord, que la plupart des cancers sont susceptibles de produire des métastases. Toutefois, si certains ne métastasent jamais dont notamment l’épithélioma baso-cellulaire (une forme de cancer de la peau), d’autres se propagent rapidement et peuvent générer des métastases à distance comme les cancers du sein, de la prostate, du poumon, du rein, et du côlon

 

Quant aux symptômes de ces métastases, ils dépendent de leur localisation Les plus connus sont ceux se déclarant au niveau des os, du cerveau avec des nausées et vomissement, vertiges, troubles de la vision et troubles de la concentration, au niveau du foie avec une augmentation du volume du foie, parfois accompagnée de douleur au toucher, de fatigue et de perte d’appétit. Et enfin au niveau des poumons avec une toux persistante accompagnée, parfois, des crachats sanglants, de douleur dans le côté ou dans l’épaule, ainsi que d’essoufflement et de fatigue.

 

Reste à savoir si on peut prévenir les métastases et comment. Plusieurs formules thérapeutiques sont utilisées. On en citera notamment :

– La chimiothérapie qui diffuse l’agent anticancéreux dans toute la circulation sanguine.

– La radiothérapie qui « stérilise » la zone où siégeait le cancer.

– La suppression du ganglion ou des ganglions proches de la tumeur par chirurgie, surtout s’ils sont malignes.

 

N.H