La légionelle : cette bactérie qui fait fureur

La légionelle : cette bactérie qui fait fureur

Ça remonte à près de 40 ans lorsqu’une trentaine de combattants de l’ « American Legion », l’association des anciens soldats de la 1ère guerre mondiale, avaient été diagnostiqués, lors d’un congrès en Philadelpie, comme étant porteurs de la légionellose, cette maladie grave qu’on appelle également « la maladie du légionnaire » et qui est provoquée par une bactérie qu’est « La Légionella ».

Pour ce qui est de la Légionella, il y en a plus de 53 espèces et de 64 sérogroupes mais c’est la Légionella Pneumophila qui est la plus fréquemment en cause chez les humains. Cette bactérie est une grande amatrice des eaux douces, des milieux artificiels aquifères, des tours d’aéroréfrigération, des conduits de climatisation et des réseaux de distribution de l’eau froide et chaude.      

C’est l’absence d’entretien de ces canalisations et la stagnation des eaux qui favorisent la prolifération de la légionelle.

La légionelle se transmet par le biais de l’inhalation de gouttelettes d’eau qui restent en suspension (par ex : lors d’une douche) ou en respirant l’air dans une salle climatisée. La transmission ne se fait jamais directement d’homme à homme. La température idéale pour sa prolifération se situe entre 35 et 40°.

Cette bactérie à un tropisme pulmonaire causant une pneumopathie qui peut être fatale. Le tableau associe, à un stade précoce, une forte fièvre, des céphalées, de la diarrhée, de la toux sèche et l’altération de l’état général. A un stade plus avancé, le tableau se complique et des signes à type de fièvre importante, des difficultés respiratoires et des douleurs musculaires apparaissent. Ceci dit, la légionelle est aussi responsable d’un tableau grippal beaucoup moins sévère qui peut guérir spontanément mais qui risque de se compliquer particulièrement chez les personnes âgées et les immunodéprimés en cas d’absence de prise en charge.

Pour éviter la prolifération d’une telle bactérie, il est hautement recommandé de se débarrasser des canalisations inutilisées, de ne pas favoriser le réchauffement des réseaux à la température idéale pour le développement des bactéries et de faire véhiculer les eaux stagnantes. Il est aussi conseillé de ne pas utiliser de l’eau chaude directement du robinet, le mieux est de chauffer l’eau froide et si possible, détartrer périodiquement les canalisations.

 

E.K.L