La glaire cervicale, cette substance extraordinaire

sante-tunisie-cervaleLa glaire cervicale, cette substance extraordinaire

 

La glaire cervicale est une substance qu’on retrouve au niveau du col de l’utérus. Elle y est secrétée par les glandes cervicales et interviendrait dans bon nombre de processus.

 

De quoi est constituée la glaire cervicale ?

 

La glaire cervicale est composée de glycoprotéines, ces derniers étant des protéines qui portent un ou plusieurs groupes oligosaccharides qui sont des glucides. La consistance de la glaire cervicale varie en fonction du moment du cycle, ainsi elle est épaisse, pâteuse et opaque au début du cycle pour se fluidifier par la suite et devenir plus filante et transparente. Ce changement est sous le contrôle des hormones, ainsi plus le milieu du cycle approche annonçant l’ovulation plus la glaire devient plus claire et de structure plus liquide.

 

A quoi sert la glaire cervicale ?

 

Cette sécrétion des glandes cervicales joue plusieurs rôles, en l’occurrence, elle protège l’utérus des germes du fait de sa consistance épaisse qui stoppe toute invasion bactérienne ou virale. Au début du cycle, la glaire bloque également l’entrée des spermatozoïdes, un blocage qui finit par se relâcher lors de la période ovulatoire pendant laquelle elle favoriserait le passage de ces cellules sexuelles mais en essayant d’arrêter le maximum de spermatozoïdes mal formés et dont la mobilité est réduite.

Elle participe aussi à la modification du pH du vagin et ce, en réduisant l’acidité du milieu, une acidité qui est nocive aux spermatozoïdes dont la survie est meilleure dans les milieux alcalins.

 

C’est au niveau de la glaire également que les spermatozoïdes s’approvisionnent, en partie, en l’énergie requise pour atteindre l’ovule à féconder. Qu’il y ait ou non fécondation, dépassé ce cap, la glaire prend un aspect de maillage compact et forme un bouchon cervical impropre au passage des germes et des spermatozoïdes.

 

Cette modification de l’aspect de la glaire est sous contrôle étroit des hormones. Ainsi, l’œstrogène libère le maillage et le rend plus perméable aux spermatozoïdes facilitant de ce fait la fécondation tandis que la progestérone resserre les mailles de la glaire en omettant toute possibilité de passage pour ces cellules.

 

Les anomalies de la glaire cervicale

Chez certaines femmes, la glaire peut être absente, à pH anormal ou en mauvaise qualité (infection, mauvaise imprégnation hormonale…). Pour mieux évaluer ces anomalies, il est possible de réaliser un test dit Test de Hunher qui repose sur 5 critères que sont la filance, la transparence, la quantité, le pH et le mode de cristallisation en feuilles de fougère. Elle évalue aussi la présence ou non de germes, le nombre de spermatozoïdes présents ainsi que d’éventuels anticorps anti-spermatozoïdes qui bloqueraient la progression de ces cellules et par conséquent la fécondation.

Ce test devrait être réalisé, au mieux, 6 à 12 h après le rapport sexuel. Ce dernier doit avoir lieu après une période d’abstinence de 3 à 5 jours chez l’homme et toute toilette vaginale est interdite entre ce rapport et la réalisation du test.

 

E.K.L