La conjonctivite : Quand l’œil voit rouge

Véritable problème de santé publique, la conjonctivite, quoiqu’en apparence inoffensive, est une maladie dont les complications peuvent être redoutables en mettant en jeu le pronostic fonctionnel de l’œil. Devant l’épidémie de conjonctivite qui sévit actuellement chez nous, l’équipe de sante-tn s’est adressé à Dr Maâlej-Gassara Afef, assistante hospitalo-universitaire en ophtalmologie exerçant à l’hôpital militaire de Tunis, pour une mise au point la plus complète possible concernant cette pathologie.

 

Sante-tn : Comment définir la conjonctivite ?

Dr MG.A : « La conjonctivite est une affection oculaire courante. Il s’agit d’une inflammation de la conjonctive. La conjonctive est la membrane transparente qui couvre la partie blanche du globe oculaire et la face interne des paupières. Cette membrane, quoique très fine, est richement vascularisée ».

 

A quoi est due la conjonctivite ?

 « L’inflammation conjonctivale peut être causée par divers agents. Toutefois, les conjonctivites les plus fréquentes sont les conjonctivites virales et bactériennes qui sont les plus contagieuses. Il existe aussi des conjonctivites allergiques, chimiques ou irritatives.

 

Concernant les conjonctivites virales, le virus le plus fréquemment incriminé est l’adénovirus. C’est ce dernier qui est responsable des épidémies conjonctivales. D’autres virus sont également mais plus rarement à l’origine de conjonctivites tels que le virus de l’herpès, le virus de la rougeole, de la varicelle, du zona, le coxsackie A24.

 

Quant aux conjonctivites bactériennes, le staphylocoque, le streptocoque, le pneumocoque, le  gonocoque sont les principales bactéries en cause.

 

Pour ce qui est de la conjonctivite allergique : elle est non contagieuse et est souvent associée à une rhinite ou un asthme allergique. Les facteurs impliqués sont surtout le pollen, la poussière et certains collyres.

La conjonctivite chimique ou irritative n’est pas contagieuse non plus et elle est provoquée par une exposition à divers irritants, notamment : le chlore des piscines , les solutions pour lentilles de contact , certains cosmétiques, les corps étrangers , des blessures à l’œil, une lumière intense (par exemple les reflets sur la neige) et la fumée ».

 

Comment se manifeste la conjonctivite ?

 « Les signes cliniques de la conjonctivite sont assez aspécifiques. Le tableau est celui d’un œil rouge aigu, non douloureux et sans baisse de l’acuité visuelle.

 

La rougeur oculaire est diffuse, s’y associent des démangeaisons et un prurit oculaire, un larmoiement, une sensibilité à la lumière, une sensation de corps étranger intra-oculaire et un écoulement d’aspect variable, dont la couleur et l’abondance peuvent orienter vers l’étiologie ».

 

Peut-on parler d’épidémie de conjonctivite actuellement et y a-t-il une cause particulière à cette épidémie ?

 « On a constaté depuis environ une semaine, une augmentation significative du nombre de patients consultant pour conjonctivite. La fréquence moyenne est de 8 patients par jour. Il s’agit bien d’une épidémie de conjonctivite d’origine virale, le virus en cause est l’adénovirus qui est assez virulent.

 

Cette conjonctivite se manifestant par un tableau très bruyant associant œdème
des paupières et de la conjonctive, rougeur très importante parfois même une hémorragie sous conjonctivale, des secrétions purulentes et collantes surtout le matin. Un signe clinique très caractéristique de la conjonctivite virale est la présence d’adénopathie pré-auriculaire douloureuse (ganglion inflammatoire situé en avant de l’oreille).  Ce virus est d’une contagiosité extrêmement importante et peut laisser des séquelles au niveau de l’œil ».

 

Peut-on s’autotraiter devant une conjonctivite ?

 « D’abord, tout œil rouge ne signifie pas obligatoirement une conjonctivite. Pour cette raison, consulter un ophtalmologiste est inéluctable car lui seul posera le bon diagnostic et donc prescrira le traitement approprié et donnera les bons conseils.

Il faut savoir que devant une conjonctivite aigue, il est parfois difficile de déterminer la cause (virale ou bactérienne) surtout que les prélèvements ne sont pas toujours réalisés. Par conséquent, personne ne peut se permettre de s’automédiquer étant donné que certains traitements, comme par exemple les corticoïdes, sont formellement contre-indiqués en cas de conjonctivite virale car ils peuvent aggraver la situation. Il ne faut jamais faire d’automédication parce que cela risque d’entrainer des complications cécitantes ».

 

En quoi consistent les complications de la conjonctivite si elle est non ou mal traitée ?

 «  La conjonctivite est une affection souvent bénigne mais ce n’est pas toujours le cas car certaines conjonctivites peuvent entrainer des complications oculaires graves pouvant engager le pronostic fonctionnel.

 

Ces complications affectent surtout la cornée (membrane transparente située en dessous de la conjonctive). Elles sont à type de kératite (inflammation de la cornée) ou de nodules sous épithéliaux pouvant persister plusieurs mois malgré le traitement et pourraient causer un flou visuel et une sensibilité oculaire. Des opacités définitives de la cornée sont des complications plus rares et elles sont surtout observées après instillation d’un collyre corticoïde en cas de conjonctivite virale. Il est évident qu’un diagnostic précoce et un traitement adapté permet d’éviter la survenue de ces complications ou au moins d’en diminuer la gravité ».

 

Actuellement sur le marché, circuleraient des produits de beauté tel que le Khôl et dont le ministère de la Santé met en garde contre son utilisation. Comment ce genre de produits peut être néfaste pour les yeux ?

« En effet, tous les produits cosmétiques peuvent entraîner une conjonctivite allergique car ce sont des produits chimiques avec souvent des conservateurs. C’est pourquoi il faut éviter de les utiliser trop près de l’œil.

 

Le khôl, en provenance des pays asiatiques et circulant actuellement sur le marché parallèle, est dangereux pour les yeux, car il contient du plomb et d’autres produits toxiques pour les yeux. Il peut provoquer des problèmes oculaires infectieux et inflammatoires. Ce produit cosmétique vendu à bas prix (sans aucun référencement, ni date, ni nom du fournisseur et sans aucune donnée à propos de sa composition) est très dangereux pour les yeux. Pour cette raison, il faut s’assurer de la composition et de la date de péremption des produits cosmétiques dont l’idéal est de se les procurer chez les enseignes connues professionnelles en la matière ».

 

Comment peut-on éviter qu’il n’y ait contagion si l’un des membres de la famille a une conjonctivite ?

 « Si un membre de la famille est atteint d’une conjonctivite surtout virale ou bactérienne, le risque de contagion est très important, c’est pourquoi des mesures préventives sont à respecter, notamment :

  • Eviter de se frotter les yeux
  • Laver fréquemment les mains avec du savon
  • Eviter de toucher la personne atteinte (son visage, ses mains…) et d’utiliser ses serviettes de toilette, ses taies d’oreiller et ses cosmétiques.
  • Changer quotidiennement les serviettes, les débarbouillettes, les gants de toilette et les taies d’oreiller.

L’essentiel c’est de se rappeler que la conjonctivite ne demande que peu de moyens pour être traitée et qu’elle risque de coûter beaucoup si elle est négligée ou prise à la légère ».

 

Propos recueillis par E.K.L