La chondroitine, plus efficace contre l’arthrose

L’arthrose est une maladie à progression lente, causée par l’usure du cartilage articulaire.

Ce cartilage situé sur les extrémités des os, permet normalement aux articulations de se mouvoir sans douleur. En cas d’arthrose, il s’amincit et devient irrégulier entraînant de la douleur et de la raideur articulaire, produisant  parfois des sensations de craquage.

Les articulations qui sont sous un stress élevé en raison d’activités répétées ou de surpoids, sont plus sensibles à l’arthrose affectant souvent les hanches, les genoux, les mains et la colonne vertébrale.

Utilisé pour le traitement de cette maladie, le sulfate de chondroïtine, plus communément appelé chondroïtine, est depuis longtemps un sujet de controverses en ce qui concerne son efficacité. Des chercheurs canadiens ont étudié l’incidence et la progression  de l’arthrose  avec ce traitement en comparant ses effets avec ceux du célécoxib, (un traitement de première ligne symptomatique souvent utilisé aussi contre l’arthrose).

L’équipe du Dr Pelletier de l’université de Montréal,  a étudié le cas de 194 personnes souffrant d’arthrose du genou et d’inflammation de la membrane synoviale du genou. Divisés en deux groupes, ces participants ont été suivis pendant deux ans au cours desquels le premier groupe a eu 1200mg de chondroïtine par jour, et le second a pris aussi quotidiennement 200 mg de célécoxib.

Après une évaluation initiale, les chercheurs ont suivi de nouveau les participants pendant un an puis deux ans pour chercher un certain nombre de facteurs qui pourraient indiquer l’efficacité de chondroïtine. Ils ont à cet effet effectué des IRM aux  trois points de contact de tous les participants dans le but de détecter la perte de cartilage, les changements dans les lésions de la moelle osseuse, et l’épaississement de la membrane synoviale du genou. Ils ont, en outre, évalué  le gonflement et le liquide du genou ainsi que  leurs symptômes généraux.

A l’issue de  la première puis de la deuxième année, les chercheurs ont constaté une réduction de la perte de cartilage dans le genou entier, et plus particulièrement dans la moitié intérieure bien meilleure chez le groupe à la chondroïtine par rapport à celle due au célécoxib. En outre, il y avait une diminution de l’épaisseur de la membrane synoviale chez certains des participants ayant reçu la chondroïtine, montrant également de meilleurs résultats pour ce groupe.

Ces résultats sont les plus importants selon M. Pelletier, car elles montrent que la chondroïtine, contrairement au célécoxib, peut réduire la perte de cartilage, au moins en partie, en réduisant l’inflammation synoviale.

Les deux groupes ont noté une réduction sensible de gonflement et de fluide dans le genou. Les deux groupes ont également montré une efficacité similaire à la réduction des symptômes de l’arthrose au cours de l’étude. Enfin, les deux groupes ont été en mesure de réduire la quantité d’acétaminophène qu’ils prenaient chaque jour, et les deux ont connu une bonne tolérance au traitement qu’ils prenaient.

Selon Dr. Pelletier « Cette étude démontre que la chondroïtine sulfate et le célécoxib sont tous les deux efficaces pour réduire les symptômes de patients atteints d’arthrose du genou. Cependant, seul le sulfate de chondroïtine s’est avéré plus apte à ralentir la progression de la maladie, et ce en réduisant la perte de cartilage. »

D’autres éventuelles études seraient d’un grand intérêt pour déterminer l’effet de la chondroïtine sur d’autres articulations.

B.H.S