L’urée

L’urée naturelle (carbamide) est un composé organique, qui fut découvert en 1773 par le phar­ma­cien Hilaire Rouelle.

Alors que le monde scientifique, était convaincu qu’une force vitale était nécessaire à l’élaboration des composés touchant au vivant, Wöhlerréalisa en 1828, la première synthèse organique, celle de l’urée à partir de substances réputées minérales ; il déclara alors qu’il peut faire de l’urée sans avoir besoin de reins ou même d’un animal. C’est l’apparition de l’urée synthétique…

Dans l’organisme de l’être humain, l’urée est fabriquée dans le foie, à partir de l’ammoniac,  qui provient de la dégradation de trois acides aminés (argi­nine, citrul­line et orni­thine), elle est  ensuite déversée dans le flux sanguin, filtrée par les reins puis éliminée dans les urines.

La mesure du taux d’urée nécessitant généralement des analyses  sanguines et urinaires, permet de détecter les cas de dysfonctionnement des reins, notamment l’insuffisance rénale.

Les valeurs normales de l’urée sanguine sont comprises entre 3 et 7.5 mmol/l soit 0.18 à 0.45 g/l chez l’homme et 2.5 et 7 mmol/l soit 0.15 à 0.42 g/l, chez la femme.

Les valeurs normales de l’urée urinaire oscillent entre  66 à 330 mmol/24 h  soit 4 à 20 g/24 h chez l’enfant jusqu’à 15 ans et  250 – 580 mmol / 24 h   soit 15 – 35 g / 24 h pour les adultes.

L’urée synthétique est fabriquée, industriellement, selon le procédé Bosch-Meiser à partir d’ammoniac et de dioxyde de carbone. Elle est surtout utilisée (95 %)   dans le domaine agricole sous forme d’engrais azotés. Mais elle est également employée dans l’élaboration de matériaux plastiques thermodurcissables, d’adhésifs contenant du méthanal et mélamine(cf.Méthanal),  en  cosmétique et dans les préparations dermatologiques, compte tenu de ses propriétés hydratantes intenses et son effet kératolytique.                                                                                                               

L’urée
L’urée

       

 

B.H.S