L’hydrocéphalie

Hydrocephalie-chronique-sante-tunisieL’hydrocéphalie est une pathologie neurologique, caractérisée par une augmentation excessive du liquide céphalo-rachidien (LCR) à l’intérieur du cerveau, plus précisément dans les cavités du cerveau appelées  » ventricules « .

Le LCR est un liquide du système nerveux central, situé dans les méninges et dans les cavités centrales du cerveau.

Il remplit essentiellement une fonction de protection, en maintenant le système nerveux central dans un environnement physique et chimique constant et participe à la nutrition du tissu nerveux.

L’hydrocéphalie peut apparaitre dés la naissance ou elle est généralement secondaire à une malformation congénitale, mais elle peut aussi survenir à n’importe quel moment de la vie et dans un tel cas elle est dite hydrocéphalie acquise.

 

Il existe 3 types d’hydrocéphalie :

 

Hydrocéphalie obstructive : Elle est causée par une obstruction provoquant le blocage de la circulation de liquide céphalorachidien dans le système ventriculaire

Ses éventuels causes sont les tumeurs, les kystes arachnoïdiens, les malformations congénitales, les méningites et les hémorragies intra ventriculaires.

 

Hydrocéphalie communicante (non obstructive) : Elle se produit lorsqu’il y a absorption insuffisante du liquide céphalorachidien ; causés par les méningites virales ou bactériennes, les hémorragies sous-arachnoïdiennes, les  papillomes du plexus choroïde.

 

Hydrocéphalie à pression normale (HPN) : Elle consiste en une augmentation de la quantité de liquide céphalorachidien dans les ventricules cérébraux. Elle ne s’accompagne pas d’hypertension intracrânienne  et est le plus souvent observée chez les adultes âgés de plus de 60 ans, ses principaux  symptômes sont des difficultés à marcher, des troubles psychiques et de l’incontinence urinaire.

 

Le diagnostic de l’hydrocéphalie se fait généralement à l’aide du scanner  ou d’une IRM, un examen qui permet de révéler la dilatation des ventricules cérébraux.

 

Son traitement nécessite bien souvent une opération chirurgicale, (même pour les nourrissons).Il se traduit par une implantation dans les cavités du cerveau d’un cathéter qui permet d’évacuer le liquide en excès hors du cerveau et le dirige vers d’autres parties du corps, à la cavité abdominale ou sont situés les intestins et l’estomac ; le LCR est alors résorbé dans le corps.

B.H.S