HIV et réanimation : Les bienfaits des traitements antirétroviraux

HIV et réanimation : Les bienfaits des traitements antirétroviraux

Les patients séropositifs sous une combinaison de traitements antirétroviraux vivent plus longtemps actuellement. Un traitement antirétroviral adapté, régulièrement suivi et une hygiène de vie permettent d’attendre la septième décennie. Mais cette amélioration de l’espérance de vie est liée à une augmentation des pathologies liées à l’âge chez cette catégorie de patients pouvant mener, dans plusieurs cas, à un séjour en réanimation.

Une récente étude américaine a analysé les caractéristiques et les résultats des admissions en unité de soins intensifs des patients infectés au virus (HIV+) et des patients non infectés (HIV-). Les données ont été recueillies du registre des vétérans (veterans aging cohort study) entre 2002 et 2010.

15% des patients infectés ont été admis en réanimation alors que seulement 10% des HIV- ont nécessité un séjour en soins intensifs. Les patients HIV+ ont été plus jeunes à l’admission avec un âge moyen de 54 ans contre 57 ans chez le deuxième groupe. 71% parmi eux été sous thérapie antirétrovirale à l’admission. L’hospitalisation pour pathologie ou infection respiratoire était un motif plus fréquent chez les HIV+. Ils étaient aussi les plus nécessiteux d’une ventilation mécanique. Par contre, le motif cardiovasculaire était moins fréquent parmi les patients sidéens. La mortalité globale était plus élevée chez les patients HIV+.

Les chercheurs concluent que l’hospitalisation en milieu de réanimation est fréquente chez le groupe des infectés au virus de l’immunodéficience humaine. Elle est liée particulièrement aux infections respiratoires graves et au sepsis.

Etude publiée à la revue Critical Care Medecine

 

A.Kh