Face au risque des noyades : la prévention d’abord, les secours ensuite

noyade-mer-sante-tunisie-6L’été approche à pas de géants et comme à pareille période de chaque année, tout un chacun, grands et petits, femmes et hommes, ne pensent qu’à se rafraîchir le corps en faisant trempette dans l’eau de mer.

 

Il s’agit, certes de moments agréables et de grand plaisir, mais c’est également un moment de grands risques pour les baigneurs insouciants et indélicats qui peuvent, encourir les pires dangers pouvant mener, même, au décès.

 

En Tunisie, les 1300 kilomètres de côtes, notamment celles des banlieues Sud, allant de Radés à Hammam-Lif, « engloutissent, chaque saison estivale, quelques dizaines de personnes pour des raisons diverses dont notamment celles mises sur le compte de l’inattention ou de la négligence des règles et des précautions élémentaires en de pareilles circonstances.

 

D’autres, estimant l’erreur humaine, mettent en cause le manque de mobilisation de la part de l’Office de la Protection civile (OPC) qui s’en défend par le biais du capitane, Mongi Kadhi, responsable des relations publiques indiquant que « ses agents ont pu faire avorter, au cours des 15 premiers jours du mois de juillet 2011, quelque 273 noyades, contre 197 cas lors de la même période de l’été 2010 ». « Omniprésent le long des 1.300 km de notre littoral, ajoute  le responsable, l’Office y a établi, depuis fin juin, dans le cadre du plan de sauvetage version 2011, pas moins de 371 principaux centres de contrôle, ainsi que 241 centres de contrôle partiels, le tout doublé de la mobilisation d’un effectif de 1.500 agents dont 1.425 maîtres nageurs exerçant quotidiennement de 8h00 à 20h00, sans compter les prolongations, en cas de force majeure ».

 

A titre de comparaison avec l’état des lieux en la matière en France, on relève que, selon les statistiques officielles de 2009, entre le 1er juin et le 30 septembre 2009, on a enregistré 1 366 noyades accidentelles, dont 462 ont été suivies d’un décès. Parmi ces 1 366 noyades, 782 ont eu lieu en mer, 239 en piscine, 143 en plan d’eau, 151 en cours d’eau et 51 dans d’autres lieux (baignoires, bassins…).

C’est dire qu’il s’agit d’un phénomène général aux pays du monde entier, d’où la nécessité de mieux prévenir, de la part des baigneurs, eux-mêmes que de guérir ou surveiller.

 

Alors comment faire pour éviter les risques de noyade et quels sont les gestes à faire d’urgence en attendant les grands secours ?

 

Des conseils pratiques

 

Les conseils sont nombreux. En voici les principaux :

 

  • Privilégiez les zones de baignade surveillées.
  • A la plage, respectez les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade.
  • Prenez en compte votre forme physique et ne surestimez pas votre niveau de natation
  • Entrez dans l’eau progressivement, surtout si elle est froide.
  • Ne consommez pas d’alcool.
  • Ne quittez jamais vos enfants des yeux et restez toujours auprès d’eux lorsqu’ils sont dans l’eau ou s’ils jouent à proximité de l’eau.
  • Toujours pour les enfants, s’ils ne savent pas nager, il ne faut pas les laisser se baigner sans être équipés de brassards adaptés et respectant les normes en vigueur. Et rappelez-vous que les bouées et autres pneumatiques sont avant tout des jouets et donc ne protègent pas de la noyade.

 

D’autre part, le courant étant le principal danger en mer, la règle d’or est de ne pas braver le courant en voulant à tout prix rejoindre le rivage, vous vous épuiseriez inutilement : c’est comme cela que les noyades arrivent. Laissez-vous emporter, les sauveteurs vous récupèreront. Mais le plus sage est certainement de se renseigner sur la présence de courants avant de se jeter à l’eau.

 

Par ailleurs, si vous êtes en voyage dans un pays avec des côtes sur l’océan, il faut savoir que cet océan présente plus de danger que notr
e Mer Méditerranée, et ce à cause des marées et surtout à cause des de leurs courants très dangereux qu’il ne faut pas prendre à la légère.

 

Les gestes à faire pour les premiers secours

 

Mais au cas où le mal est fait et que vous êtes en présence d’une noyade, quels sont les gestes à entreprendre en attendant les secours officiels et professionnels ? Là aussi, on présentera les principaux gestes à accomplir :

 

  • Tentez de sortir la victime de l’eau sans vous mettre vous-même en danger et attirez l’attention d’autres personnes.
  • Une fois la victime sortie de l’eau, faites appeler les secours : le Samu ou les agents de la Protection civile
  • Si la personne respire, mettez-la en position latérale de sécurité  de façon à ce qu’elle ne s’étouffe pas si elle est prise de vomissements.
  • Si la personne est en arrêt cardiorespiratoire, pratiquez immédiatement les manœuvres de réanimation cardio-pulmonaire. L’idéal est d’effectuer ces manœuvres à deux sauveteurs.
  • Allongez la personne sur le dos, bien à plat. Pratiquez le bouche-à-bouche en alternance avec le massage cardiaque.
  • D’une main, pincez son nez entre le pouce et l’index. De l’autre main, ouvrez-lui la bouche et relevez-lui le menton. Soufflez dans sa bouche jusqu’à ce que sa poitrine se soulève. En alternance, il faut masser le cœur.
  • Continuez ces gestes sans vous arrêter jusqu’à ce que la personne reprenne conscience ou jusqu’à l’arrivée des secours.

 

Toutefois, et on ne le répètera jamais assez, le meilleur moyen pour éviter ces drames, demeure la prévention et, ensuite, la…prévention.

 

 

Mounir Ben Hédi

 

{gallery}/sante/noyade{/gallery}