Diabète de type 1 : Production de cellules β fonctionnelles in vitro

diabete-sante-tunisie-maladieLa découverte des cellules souches pluripotentes induites (CSPi), une des plus grande avancée biotechnologique de ces dernières années, a permis d’envisager la production, en laboratoire, de cellules et de tissus de remplacement pouvant être utilisés dans le traitement des maladies.

Imaginez que l’on puisse « cultiver » des cellules productrices d’insuline et donc passer outre l’injection quotidienne de cette dernière chez les patients diabétiques de type 1…

Une équipe de l’université de Harvard vient de publier, dans la fameuse revue Cell, un article décrivant un protocole de différenciation modulable qui peut générer, in vitro, des centaines de millions de cellules β sensibles au glucose à partir de cellules souches pluripotentes humaines. Ces dernières, appelées (SC-β), expriment les mêmes marqueurs que les cellules β matures, un flux de Ca2+ en réponse au glucose, présentent de l’insuline dans les granules de sécrétion et enfin sécrètent, in vitro, des quantités d’insuline comparables aux cellules β adultes, en réponse à des variations de glucose.

Dans le but de vérifier l’utilité thérapeutique de ces SC-β vis-à-vis du diabète de type 1, des souris Akita ont été utilisées comme modèle animal. Celles-ci présentent en effet une mutation dans le gène de l’insuline, entrainant un mauvais repliement des protéines, une défaillance irréversible des cellules β et donc l’installation progressive d’une hyperglycémie sévère.

Les résultats après transplantation sont encourageants, d’une part, un fort pourcentage de souris ont vu leur niveau d’insuline augmenté, et d’autre part, l’hyperglycémie a été améliorée chez ces mêmes souris.

K.L