Le développement des tumeurs est loin d’être le propre de l’homme moderne

Damir-Krajac-Neanderthal-649x433-tumeurLa tumeur la plus ancienne dans le monde a été récemment découverte dans la côte de l’homme de Neandertal, en Croatie.

Le fragment d’os de 30 millimètres de long gauche a été déterré entre 1899 et 1905 dans une grotte croate qui contenait environ 900 os néandertaliens âgés de centaines de milliers d’années.

Retour dans les années 1980, tous les os de la grotte ont été radiographiés et publiés dans un livre qui montrait chaque radiogramme, à l’exception de la côte en question qui semblait brûlée dans l’image radiographique.

 

En utilisant, par la suite, des rayons X de meilleure qualité, les chercheurs ont été en mesure de regarder l’os plus clairement. Ils ont constaté que la côte contenait une cavité de 18 millimètres de long et 7,6 mm de large. Après une analyse approfondie avec radiographie et la tomodensitométrie, les scientifiques ont conclu que la cavité a été le site d’une tumeur bénigne associée avec dysplasie fibreuse. Cette dernière étant une affection de l’os qui consiste au remplacement du tissu osseux par du tissus fibreux.

 

D’après Frayer, professeur d’anthropologie à l’Université de Kansas aux USA et co-auteur de ce papier « C’est une preuve que les Néandertaliens avaient, eux aussi, des tumeurs et qu’ils souffraient des mêmes types de maladies rencontrées chez l’homme moderne. Avant cette découverte, la première tumeur osseuse que nous avons vue remonte à une momie égyptienne. Donc, celle du Neandertal est de 100.000 ans plus ancienne « .

 

E.K.L