Certains cancers ovariens seraient favorisés par la fécondation in vitro

Le recours aux techniques de l’assistance médicale à la procréation (AMP) est non négligeable, aussi bien en occident qu’en Tunisie. Dans le cadre de la fécondation in vitro (FIV), les femmes sont amenées à utiliser des traitements dont certains seraient susceptibles d’augmenter le risque de cancer de l’ovaire, mais les études sont encore controversées concernant ce sujet.

Dans ce sens, une méta-analyse hollandaise a été réalisée afin d’évaluer, à grande échelle, ce risque encore incertain chez la population de femmes ayant eu recours à la FIV par rapport à celles considérées « fertiles ». Pour cela, 19 146 femmes ayant reçu des traitements dans le cadre d’une FIV au Pays Bas entre 1983 et 1995 et 6 006 femmes non traitées par FIV, ont été incluses dans cette méta-analyse.

Au total, 77 tumeurs de l’ovaire ont été identifiées dont 61 concernaient le groupe des femmes ayant eu une FIV.

Les résultats de cette étude montrent que les traitements administrés chez les femmes pour FIV pourraient augmenter le risque de tumeur maligne de l’ovaire. Cependant, ces résultats concernent les protocoles de traitements utilisés avant 1995, c’est à dire avant l’utilisation actuelle de thérapeutiques plus douces. Dans tous les cas, il est souhaitable que les femmes qui ont recours à la FIV soient informées des risques et des éventuelles conséquences qu’elles courent en se soumettant à ces traitements.

 

E.K.L