Boulimie et anorexie chez les adolescents tunisiens

L’Anorexie et la Boulimie sont des troubles du comportement alimentaires de plus en plus fréquents chez les adolescents tunisiens, et pourraient avoir des conséquences  néfastes sur leur avenir psychologique, social et économique. 

 

Afin de cerner les principaux déterminants de ce problème de santé, une étude a été réalisée en 2011 par l’institut national de nutrition de Tunis pour évaluer l’impact d’un programme comprenant des conseils diététiques et des séances de relaxation et de yoga, sur la santé d’adolescents souffrant de ces types de troubles.

 

Ce travail s’est basé sur le casde 31 adolescents âgés entre 16 et 19 ans dont 10 anorexiques (9 filles et 1 garçon) et 21 boulimiques, (14 filles et 7 garçons) dont on a relevé  plusieurs données les concernant à savoir :

 

Leurs mesures anthropométriques, soit leurs poids et taille, réalisées selon les recommandations internationales,

 

Leur niveau socioéconomique  évalué à partir de variables comme le niveau d’instruction du père et de la mère,

 

Leur consommation alimentaire, faite à partir d’un enregistrement prospectif sur trois jours et une analyse quantitative et qualitative  à l’aide du logiciel « Food Processor » en utilisant la table de composition des aliments tunisiens,

 

L’analyse de leur activité sportive ou deloisirs par un questionnaire de fréquence.

 

Après douze semaines de pratique d’exercices appropriés de relaxation et de yoga et d’application d’une diète appropriée, Les résultats obtenus ont permis d’enregistrer  une baisse moyenne de 7,3 % du poids corporel des boulimiques et une augmentation de 6,6 % de celui des anorexiques. Il a été également constaté que 19,4 % des adolescents en question ne souffraient plus de troubles, que 38,7 % ont retrouvés du tonus et que plus de la moitié (54,8 %) rapportaient ne plus vomir qu’occasionnellement (moins d’une fois sur deux crises).

 

D’après ces résultats, l’équipe de l’institut national tunisien de nutrition a donc montré que le programme entrepris , combinant des exercices de yoga et une alimentation diététique équilibrée , a permis à la majorité des sujets, qu’ils soient boulimiques ou anorexiques, de retrouver un certain bien-être qui s’est répercuté  positivement aussi bien sur leur moral que sur leur physique par la  perte de poids pour les premiers et sa  prise pour les seconds.

 

Cette étude ouvre ainsi des perspectives d’une thérapie douce et efficace  contre ce genre de troubles alimentaires.

 

B.H.S