Biologie entre cœur et diabète

diabete-sante-tunisieBiologie entre cœur et diabète

 

Les chercheurs du centre UC Davis viennent d’identifier la voie activée quand la glycémie est anormalement élevée causant une irrégularité des battements du cœur (une arythmie cardiaque). L’arythmie est liée à l’insuffisance cardiaque et le mort subite par arrêt cardiaque.

 

Cette découverte publiée dans un article à la prestigieuse revue Nature aide à expliquer pour le diabète est un facteur de risque indépendant de la maladie cardiaque.

 

Les maladies du cœur sont fréquentes dans la population générale. Mais le risque est multiplié par quatre chez les diabétiques. Selon des statistiques de l’americain heart association, environ 65% des diabétiques meurent d’une cause cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral.

 

Les séries d’expériences des scientifiques de l’UC Davis et du Johns Hopkins institut ont permis de découvir que qu’un taux de glycémie modéré à élevé cause la formation d’une molécule de sucre (la O-linked N-acetylglucosamine, ou O-GlcNAc). Cette molécule fusionne dans les cellules cardiques avec un récepteur protéique connu sous le nom de calcium/calmodulin-dependent protein kinase II, ou le CaMKII. Ce récepteur a un rôle capital dans la régulationdu taux de calcium des cellules cardiaques, la transmission de message électrique et l’activité de la pompe cardiaque. Selon les chercheurs, la liaison avec la molécule de sucre cause une hyperactivation du récepteur CaMKII et des changements pathologiques dans le fonctionnement finement orchestré de la pompe cardiaque. Cela conduit à la survenue d’arythmie.

En poussant la recherche, l’équipe a trouvé le couple molécule de sucre O-GlcNAc couplé au récepteur CaMKII dans les cœurs et cerveaux des sujets diabétiques décédés de défaillance cardiaque.

 La prochaine étape selon Pr. Jeffrey Erickson directeur des études est de savoir si ce couple nouvellement découvert est impliqué dans la neuropathie diabétique, une autre complication fréquente.

AK