Apnée du sommeil : quand dormir met notre vie en péril

Apnée du sommeil : quand dormir met notre vie en péril

Commençons d’abord par définir ce que c’est que l’apnée. L’apnée est l’arrêt de la respiration. Cet arrêt peut être volontaire tel qu’en cas de baignade ou de plongée. Si l’apnée est involontaire, un arrêt cardiaque, un toxique, une noyade, une obstruction des voies aériennes par un corps étranger ou une anesthésie peuvent être en cause.

L’apnée du sommeil, est comme son nom l’indique, un arrêt de la respiration survenant  pendant le sommeil. Certes, cet arrêt respiratoire ne dure pas pendant tout le temps de l’endormissement mais il s’agit de courtes pauses de 10 à 30 secondes chacune, parfois plus. Plusieurs dizaines d’épisodes d’apnée du sommeil par nuit sont possibles.

Comment reconnaît-on une personne ayant le syndrome d’apnée du sommeil ?

Une interruption de la respiration pendant le sommeil, des étouffements, des suffocations suivies pendant la journée par une somnolence et une fatigue sont les principaux signes à rechercher. Les personnes qui en souffrent seraient aussi irritables, apathiques, à humeur massacrante, ayant des difficultés de concentration et sujets à la dépression.

 

Quelles sont les conséquences du SAOS ?

A chaque apnée, les organes vitaux et particulièrement le cerveau et le cœur, sont mal irrigués et mal oxygénés ce qui a pour résultat une souffrance organique et une détérioration graduelle de leur fonctionnement. Ainsi, les personnes ayant un syndrome d’apnée obstructive du sommeil pourraient se voir développer des pathologies cardiovasculaires (comme l’insuffisance cardiaque) et des accidents vasculaires cérébraux.

Par ailleurs, le SAOS pourrait entraîner une résistance à l’insuline, une intolérance au glucose favorisant ainsi l’apparition du diabète type 2. Le syndrome de l’apnée du sommeil serait également associé au développement et/ou l’aggravation de l’obésité, des dyslipidémies (augmentation du taux des lipides dans le sang) et de certaines maladies hépatiques.

 

Prise en charge des personnes souffrant de SAOS

Si vous pensez que vous avez des symptômes du syndrome de l’apnée du sommeil alors vous devez impérativement consulter un médecin car il existe un traitement.

Des mesures hygiéno-diététiques peuvent être efficaces mais elles ne sont qu’une partie du traitement. Ces mesures consistent en une réduction de l’excédent de poids et à équilibrer au mieux un diabète ou une dyslipidémie pré-existants. Le meilleur traitement consiste à souffler de l’air en continu dans les voies aériennes par l’intermédiaire d’un masque raccordé à un appareil.

La fédération internationale du diabète recommande que les patients ayant un SAOS doivent être régulièrement suivis pour le dépistage du diabète et des désordres cardiovasculaires.

 

E.K.L