Anti cancéreux pour traiter l’Alzheimer : rien n’est sûr

Alzheimer-sante-tunisie-geriatrieDes scientifiques américains ont mis en évidence une amélioration spectaculaire de la maladie d’Alzheimer chez des souris qui en souffraient suite à l’introduction chez ces dernières d’un médicament utilisé initialement pour le traitement de cancers cutanés.

En trois jours, ce médicament dit « le bexarotène », a pu, non seulement, stopper l’évolution de cette maladie neuro-dégénérative mais carrément améliorer les capacités cognitives des souris traitées.

Aussi encourageants et enchantants que ces résultats préliminaires puissent paraître, essayer cette thérapeutique sur l’homme se heurte, cependant, à moult obstacles.

Ce médicament fait partie de la classe des anti-cancéreux dont la prise régulière pourrait s’avérer dangereuse et même toxique. D’autant plus qu’il n’existe aucune garantie quant à l’efficacité de ce médicament au niveau du cerveau humain car, initialement, sa principale indication est tout à fait différente.

Reste à garder, tout de même un certain espoir, en creusant encore plus dans les effets bénéfiques de cette molécule particulièrement chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, et chez qui, le nouveau vaccin contre cette maladie en cours d’essai, serait sans effet.

 

E.K.L