AFP 18 novembre 2014 : Un premier spina bifida traité par chirurgie fœtale en France

maxresdefaultLe spina bifida, une malformation neurologique congénitale très invalidante due à un défaut de fusion du tube neural (voir notre article), doit être pris en charge le plus tôt possible pour éviter d’éventuelles complications. Dans cette vision, une intervention chirurgicale a été réalisée in utéro au cinquième mois de grossesse, pour la première fois en France, par des spécialistes du groupe hospitalier public parisien Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Cette première française n’est pas une première mondiale, l’opération se faisant depuis dix ans dans d’autres pays avec des lois plus strictes en matière d’avortement comme les Etats-Unis ou le Brésil.

L’opération, sous anesthésie générale et qui a duré deux heures, a permis grâce à la correction de la malformation d’inverser les anomalies cérébrales dans les dix jours suivant l’opération. Même si cette chirurgie fœtale permet un meilleur développement moteur et intellectuel des enfants atteints de spina bifida, elle ne le guérit pas : c’est une alternative à l’avortement, pour les parents désireux de garder leur enfant après le diagnostic.

L’opération en elle-même ?

Le chirurgien pratique une incision dans la paroi abdominale de la mère puis dans son muscle utérin. La moelle épinière extériorisée du fœtus est ensuite replacée dans sa colonne vertébrale. Enfin, une saturation de l’enveloppe est effectuée, recouvrant ainsi la moelle épinière ainsi que la peau du fœtus.

K.L