Le vaccin H1N1 comporte tout de même des risques

Le JAMA « Journal of the American Medical Assiciation » vient de publier les données d’une étude canadienne, ayant établi un lien entre le vaccin contre la grippe H1N1 et l’apparition du syndrome de Guillain- Barré.

Ce syndrome est une maladie neurologique qui atteint les nerfs périphériques. On lui décrit une faiblesse progressive au niveau des membres inférieurs, une faiblesse qui peut se transformer en une véritable paralysie qui peut remonter jusqu’aux muscles respiratoires. Il s’agit d’une affection réversible en 6 à 12 mois et près de 10% peuvent avoir des séquelles neurologiques.

A l’Université de Laval au Québec, Philippe de Vals et ses collègues ont mis en évidence 83 cas de Guillain-Barré parmi 4,4 millions de Québécois vaccinés contre le virus H1N1. Près de la moitié des personnes malades auraient été atteintes sans aucun rapport avec le vaccin.

Selon de Vals, le nombre de cas de Guillain-Barré imputable au vaccin serait de 2 cas pour un million de sujets vaccinés. Ce risque est, certes, faible mais il est significatif.

Toutefois, d’après les auteurs du travail, les avantages attribuables à la vaccination concernant la protection contre les infections sont nettement supérieurs aux risques liés au vaccin.

Virus
Virus

 

E.K.L