Institut des Métiers de Santé, pour un savoir-faire de qualité

« Docteur, je ne me sens pas bien, j’ai des fourmillements, je crois que je vais m’évanouir…les médecins s’affairaient autour du patient sans vraiment pouvoir faire le bon diagnostic, subitement c’est l’arrêt cardiaque…seulement ce n’était pas un arrêt cardiaque réel, non plus un patient réel, c’était juste un mannequin dans un scénario de simulation médicale et ça se passe à l’IMS, l’Institut des Métiers de Santé.

« Ceci est un concept innovant pour la formation continue des professionnels de la santé en Tunisie » précise Mr Ghazi Darghouth, PDG de l’IMS.

Après une maîtrise à l’Ecole Supérieure de Commerce à Tunis, un master en sciences de management à l’Université de Boston et un MBA à Henley Business School à Londres, Mr Darghouth a succombé aux charmes du domaine de la santé. A défaut d’être praticien, il enfilera la casquette d’entrepreneur ayant pour projet la création d’un centre de formation continue, capable de répondre aux vraies problématiques des professionnels de la santé, en utilisant des nouveaux moyens d’apprentissage tels que la simulation.

« La simulation est une méthode d’apprentissage bien ancrée en Amérique du Nord, au Canada et dans les pays anglophones et ça devenait intéressant de l’importer en Tunisie » explique-t-il. En effet, il n’aura pas fallu beaucoup de temps pour s’apercevoir qu’il existe une vraie pénurie en matière de formation continue efficace pour les paramédicaux en Tunisie avec comme principale conséquence, une insuffisance en ressources humaines et en compétences. De ce constat, a été créé l’IMS, une institution qui regroupe neuf cliniques actionnaires et qui est le résultat d’une collaboration avec bon nombre d’intervenants dont notamment l’équipe du service des urgences du C.H.U Fattouma Bourguiba de Monastir, les pionniers en la matière et l’équipe du service d’anesthésie-réanimation de l’Hôpital Militaire de Tunis avec laquelle on a démarré notre activité en mai 2015. Nous avons organisé au mois de janvier 2016, la 1ère journée de simulation médicale de l’IMS avec comme invité, notre partenaire, Pr Alexandre Mignon d’iLUMENS (Laboratoire Universitaire Médical d’Enseignement par le Numérique et la Simulation) à Paris.

L’IMS, mis en place selon des normes internationales et initialement conçu pour la formation continue des paramédicaux, serait également un terrain propice pour la formation continue des médecins car celui qui côtoie la simulation en tombe systématiquement amoureux tant elle facilite l’approche des problèmes et dissout l’appréhension devant les situations de crise fréquemment rencontrées dans le quotidien des professionnels de la santé.

Avec un nombre croissant d’apprenants et de moins en moins de terrains de stages, la demande pour la formation médicale à l’IMS est de plus en plus importante pour bon nombre de spécialités (urgentistes, anesthésistes-réanimateurs, gynécologues, hématologues, généralistes….), aussi bien du secteur public que libéral bien que ce dernier a encore du mal à suivre.

Nous travaillons avec des plannings fixés selon les disponibilités des formateurs et des apprenants et nous prévoyons prochainement de faciliter les inscriptions dans les sessions de formation grâce à notre site web en cours de préparation ».

<« On est fier d’avoir accompli un projet innovateur qui commence à porter ses fruits et à placer la simulation comme outil incontournable dans la formation des professionnels de la santé. La Tunisie, grâce à son expertise médicale, doit obligatoirement saisir l’opportunité pour être un hub dans ce domaine des nouvelles technologies de formation. Notre objectif à terme, au-delà du cadre national, sera la quête du leadership africain dans le domaine de la formation par simulation médicale ».